Connect with us

Politique

Pour le FLN, « honorer les harkis est un soutien et une reconnaissance de la trahison »

Published

on

Le Front de Libération Nationale (FLN) a « fortement » dénoncé la décision du président français, Emmanuel Macron, qui a demandé pardon aux « harkis » tout en annonçant un projet de loi de “reconnaissance et de réparation » à leur égard . Le FLN  considère que c’est « une provocation publique envers les Algériens« .

Dans un communiqué rendu public cet après-midi, le FLN a estimé qu’en consacrant une journée en hommage à « ses hommes héroïques« , la France veut « raviver les blessures des Algériens » en leur rappelant « tout ce qui a une relation avec la trahison » durant la guerre de libération nationale.

Au moment où Emmanuel Macron rend hommage à ces combattants algériens ayant porté les couleurs de la France durant la guerre de libération algérienne, en leur témoignant de sa « reconnaissance« , le FLN affirme que « les Algériens considèrent ceux qui ont vendu leur pays au prix le plus bas comme de simples traîtres, peu importe comment la France a essayé, par les lois de la honte, de blanchir leurs pages noires« .

Pour le parti, cette loi de reconnaissance et de réparation à l’égard des « harkis » « n’effacera pas de l’histoire la lutte du peuple algérien pour arracher son indépendance, grâce aux sacrifices des martyrs ».

« Cet honneur, dont jouissent ceux qui ont trahi leur patrie, l’Algérie, est aussi considéré comme un soutien et une reconnaissance de la trahison », estime le parti dans son communiqué ajoutant que « la France devrait avoir honte d’annoncer, d’autant plus qu’il est conforme à la politique de la France de refuser de s’excuser et de reconnaître les crimes commis au cours de la période coloniale« .

Pour rappel, en marge de sa rencontre avec quelques 300 harkis et leurs descendants qui a eu lieu hier, 20 septembre, le chef d’Etat français leur a demandé pardon au nom de la France pour leur avoir “tourné le dos” et a annoncé une loi de “reconnaissance et de réparation“.

 “Aux combattants, je veux dire notre reconnaissance ; nous n’oublierons pasLa Francea manqué à ses devoirs envers les harkis, leurs femmes, leurs enfants”, a déclaré Emmanuel Macron lors de son discours ajoutant que leur sort  fut « terrible.

« Ce fut le terrible sort des harkis, exclus, assujettis, empêchés, français toujours, bannis de leur sol natal, bafoués sur leur sol d’accueil, pour eux et leurs familles, ce fut un abandon”, a-t-il affirmé.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR