Politique

Pour éviter le cas Ghediri: les militaires interdits de la politique 5 ans après la retraite

Le Conseil des ministres réuni, dimanche, sous la présidence du Chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a adopté un projet de loi complétant l’Ordonnance N 02-06 du 28 février 2006 portant Statut général des personnels militaires, présenté par le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah.

Published

on

Crédit photo: DR | Militaires qui saluent leur chef à son arrivée.

Cet amendement “vise à la mise en conformité des dispositions du Statut général des personnels militaires et la loi organique N 10-16 du 25 aout 2016 relative au Régime électoral, amandée et complétée, en faisant obligation au militaire en activité de service admis à cesser définitivement de servir dans les rangs de l’ANP de s’abstenir, pour une période de cinq (05) années à compter de la date d’effet de la cessation d’activité, d’exercer toute activité politique partisane ou de se porter candidat à une quelconque fonction politique élective”.

L’objectif étant d'”empêcher” toute atteinte à l’honneur et au respect des institutions de l’État ainsi qu’à l’image de marque de l’institution militaire, en ce sens que le militaire en activité de service admis à cesser définitivement de servir est placé, pour une durée fixée à cinq (05) années, en disponibilité ce qui le met à la disposition de l’ANP qui peut le rappeler à tout moment, conformément aux dispositions des articles 1 et 3 de l’Ordonnance N 76-110 du 09 décembre 1976 portant obligations militaires des citoyens algériens. Ainsi, la situation du militaire réserviste de l’ANP demeure, pendant toute la durée de cette condition juridique, “contraire à toute activité politique partisane ou candidature à une fonction publique élective”, précise le communiqué.

Comments

Édité par EURL INTERLIGNES MEDIA | Copyright © 2019

Exit mobile version