Suivez-nous

Economie

Pour dénoncer le blocage des projets de Cevital : une marrée humaine à Bejaia

Plusieurs milliers de personnes ont battu le pavé, aujourd’hui à Bejaia selon les organisateurs. Près de 900 000 manifestants, des hommes politiques, des députés et des étudiants, ont marché dans la ville pour réclamer la levée des blocages sur les projets du groupe Cevital et la création d’emploi en Kabylie.

Melissa NAIT ALI

Publié

le

Plusieurs milliers de personnes ont battu le pavé, aujourd’hui à Bejaia selon les organisateurs. Près de 900 000 manifestants, des hommes politiques, des députés et des étudiants, ont marché dans la ville pour réclamer la levée des blocages sur les projets du groupe Cevital et la création d’emploi en Kabylie.

L’appel lancé par le comité du soutien aux travailleurs de Cevital a reçu un écho très favorable de toutes les composantes de la société. Ils étaient tous là : des députés représentants la wilaya, dont ceux du RCD et Khaled Tazaghart, des élus locaux, des étudiants, les représentants de la JSK, à leur tête son président Chérif Mellal et Miloud Iboud, des militants de la LADDH, des enseignants de l’université de Bejaia…

La marche été aussi marquée par la présence de Djamel Zenati, ancien député du FFS. Les rangs de la procession qui s’est ébranlé à partir du siège de Cevital se sont grossis en cour de route vers le port de Bejaia, point de chute de cette marche historique. Durant la manifestation, les marcheurs ont scandé des slogans contre le pouvoir qui bloque les investissements et qui pousse les jeunes à la harga. « Pouvoir assassin », « Système dégage ! », « Bouteflika, Ouyahia houkouma irhabia », « le peuple veut de l’emploi aux jeunes »…répètent en chœur les manifantss qui ont aussi repris d’autres slogans.

« Des marches mensuelles »

 Tout au long de l’itinéraire, les organisateurs ont pris la parole pour exprimer l’objectif de cette action. C’est ainsi que le coordinateur national de défense des travailleurs de Cevital et des investissements, Mourad Bouzidi affirme que « cette marche grandiose sera renouvelée chaque mois, s’il le faut, jusqu’à avoir une réponse positive de ce pouvoir qui privilégie la politique de la barque de fortune (babor ellouh)».

« Nous allons vers une grève générale et une fermeture totale de la Kabylie si nécessaire », explique-t-il devant une foule en colère. « C’est à vous, de décider de la suite à donner aux événements », dit-il, encore en s’adressant, cette fois-ci, au pouvoir avant d’appeler pour la énième fois le président de l’APW à faire voter une résolution débloquant l’usine de trituration de graines oléagineuses.

Lui succédant, Rachid Saou, professeur d’université et membre actif de la coordination, estime que « si le 11 décembre 1960 a été un tournant décisif pour la libération du pays du colonialisme, ce 11 décembre 2018 est un tournant décisif pour la libération du pays des blocages du système maffieux ».

Pour rappel, le blocage du projet de trituration des graines oléagineuses du groupe Cevital dure depuis 624 jours. Sollicité à plusieurs reprises et par plusieurs parties, le gouvernement n’a donné aucune réponse.

Economie

Inflation : une moyenne annuelle de 1,9% en janvier 2020

Avatar

Publié

le

Le taux d’inflation annuel en Algérie a atteint 1,9% en janvier 2020, rapporte, dimanche, l’APS citant l’Office national des statistiques.

L’ONS fait savoir que l’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à janvier 2020, est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, allant de février 2019 à janvier 2020 par rapport à la période allant de février 2018 à janvier 2019, ajoutant que la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice du prix de janvier 2020 par rapport à celui du mois de décembre 2019, a connu une légère baisse de 0,1%.

Allant dans le détail, l’ONS indique que les produits agricoles frais ont également reculé de 0,9%. En dehors des fruits et légumes qui ont enregistré des augmentations respectives de 6,1% et de 1,2%, le reste des produits ont affiché des diminutions, notamment la viande de poulet (-16,6%), les œufs (-5,4%) et la pomme de terre (-1,3%). Quant aux produits alimentaires industriels, la même source précise que les prix ont évolué de +0,1% par rapport au mois écoulé.

s’agissant des produits manufacturés, l’ONS constate que les prix ont enregistré une augmentation de 0,5%, au moment où les prix des services ont connu une baisse de 0,7%.

Ainsi et par groupe de biens et de services, les prix des produits de l’habillement et chaussures ont augmenté de 1,1%, ceux du groupe divers (+0,8%), le groupe éducation et culture, quant à lui, a accusé une baisse de 3%, alors que le reste des biens et services se sont caractérisé par des stagnations, souligne l’ONS rappelant qu’en 2019, le taux d’inflation en Algérie a atteint 2%.

Lire la suite

Economie

En hausse de 34,81% : Le déficit de la balance commerciale se creuse davantage

Melissa NAIT ALI

Publié

le

Restrictions à l’import : le déficit commercial ne baisse que grâce au pétrole
© DR |Le déficit de la balance commerciale se creuse

Le déficit de la balance commerciale de l’Algérie continue de se creuser. Selon les statistiques, rendues publiques aujourd’hui par la direction générale des Douanes (DGD), il s’est établi, en 2019, à 6,11 milliards de dollars, contre un déficit de 4,53 milliards de dollars en 2018, soit une hausse annuelle de 34,81%.

Cela s’explique par la différence importante entre les revenus des exportations algériennes sur l’année précédente et le montant des importations durant la même période. Selon la DGD, les exportations algériennes ont atteint 35,82 milliards de dollars (mds usd) en 2019, contre 41,79 mds usd en 2018, enregistrant une baisse de 14,29%.

Certes, la facture des importations a sensiblement baissé, mais l’économie nationale souffre de sa dépendance des hydrocarbures, dont les prix ont connu une chute sensible. Les importations, explique la même source, ont, pour leur part, totalisé 41,93 mds usd, contre 46,33 mds usd, en baisse de 9,49%.

 En 2019, les exportations ont ainsi assuré la couverture des importations à hauteur de 85,43%, contre 90,22% en 2018. « Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des exportations algériennes l’année dernière, soit 92,80% du volume global des exportations, en   s’établissant ainsi à 33,24 mds usd, contre 38,87 mds usd, en 2018, enregistrant un recul de 14,48% », note encore la DGD.

Faible volume des exportations hors hydrocarbure

Parallèlement au recul des recettes des hydrocarbures, celles des exportations hors hydrocarbure ne décollent pas. Les revenus en dehors de l’Or noir restent toujours marginaux, avec 2,58 mds usd, ce qui représente 7,20% du volume global des exportations.

Ils ont même régressé de 11,80% par rapport à 2018, où ils étaient de 2,92 milliards de dollars. Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits,   avec 1,95 md usd contre 2,33 md usd, en baisse de (6,21%), des biens alimentaires avec 407,86 millions usd contre 373,77 millions usd (+9,12%) et des biens d’équipement industriels avec 82,97 millions usd contre 90,1   millions usd (-7,92%).

Pour combler ce déficit, l’Etat continue de puiser dans les réserves de change, dont le volume a aussi fondu. Cette situation augure, en tout cas, des lendemains sombres pour l’économie algérienne. L’on se demande d’ailleurs quelle sera la recette du gouvernement pour éviter un retour rapide à l’endettement extérieur à court terme.

Lire la suite

Economie

Filières de montage : Le premier ministre ordonne le dédouanement des Kits CKD/SKD

Achour Nait Tahar

Publié

le

La facture d'importation des collections CKD destinées à l'industrie de montage des véhicules de tourisme a atteint près de 3 milliards de dollars en 2018 contre 1,67 milliard de dollars en 2017, a appris l'APS auprès du Centre national des transmissions et du système d'information des Douanes (Cntsid).
Crédit photo: DR | Usine de montage de vopitures Algérie

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a instruit la direction générale des douanes de procéder au dédouanement, “à titre exceptionnel”, de l’ensemble des collections destinées aux industries de montage (véhicules de tourisme, véhicules utilitaires, électroménagers et téléphonie) se trouvant actuellement en souffrance au niveau des zones douanières, avec maintien du traitement fiscal préférentiel, instruit une note du Premier ministère datée du 11 février et adressée à la direction générale des douanes dont Algérie Eco détient une copie.

Les entreprises de montages de véhicules, électroménagers et téléphonie mobile connaitront un dénouement heureux à leur calvaire, et ce, suite à la décision du Premier ministre de dédouaner les Kits CKD/SKD destinés à ces industries.

La même source indique que les banques domiciliataires ont été également instruites de ne plus domicilier les factures d’importation de collections, destinées aux industries de montage et qui sont non couvertes par une décision d’évaluation technique en cours de validation ou pour lesquelles les montants plafonnés au titre de l’année 2020 n’ont pas encore été communiqués.

Pour rappel, plusieurs sociétés sont en difficulté à cause du blocage des Kit dans plusieurs ports du pays.

Lire la suite

Tendances