Connect with us

Economie

Pour dénoncer le blocage des projets de Cevital : une marrée humaine à Bejaia

Plusieurs milliers de personnes ont battu le pavé, aujourd’hui à Bejaia selon les organisateurs. Près de 900 000 manifestants, des hommes politiques, des députés et des étudiants, ont marché dans la ville pour réclamer la levée des blocages sur les projets du groupe Cevital et la création d’emploi en Kabylie.

Melissa NAIT ALI

Published

on

Plusieurs milliers de personnes ont battu le pavé, aujourd’hui à Bejaia selon les organisateurs. Près de 900 000 manifestants, des hommes politiques, des députés et des étudiants, ont marché dans la ville pour réclamer la levée des blocages sur les projets du groupe Cevital et la création d’emploi en Kabylie.

L’appel lancé par le comité du soutien aux travailleurs de Cevital a reçu un écho très favorable de toutes les composantes de la société. Ils étaient tous là : des députés représentants la wilaya, dont ceux du RCD et Khaled Tazaghart, des élus locaux, des étudiants, les représentants de la JSK, à leur tête son président Chérif Mellal et Miloud Iboud, des militants de la LADDH, des enseignants de l’université de Bejaia…

La marche été aussi marquée par la présence de Djamel Zenati, ancien député du FFS. Les rangs de la procession qui s’est ébranlé à partir du siège de Cevital se sont grossis en cour de route vers le port de Bejaia, point de chute de cette marche historique. Durant la manifestation, les marcheurs ont scandé des slogans contre le pouvoir qui bloque les investissements et qui pousse les jeunes à la harga. « Pouvoir assassin », « Système dégage ! », « Bouteflika, Ouyahia houkouma irhabia », « le peuple veut de l’emploi aux jeunes »…répètent en chœur les manifantss qui ont aussi repris d’autres slogans.

« Des marches mensuelles »

 Tout au long de l’itinéraire, les organisateurs ont pris la parole pour exprimer l’objectif de cette action. C’est ainsi que le coordinateur national de défense des travailleurs de Cevital et des investissements, Mourad Bouzidi affirme que « cette marche grandiose sera renouvelée chaque mois, s’il le faut, jusqu’à avoir une réponse positive de ce pouvoir qui privilégie la politique de la barque de fortune (babor ellouh)».

« Nous allons vers une grève générale et une fermeture totale de la Kabylie si nécessaire », explique-t-il devant une foule en colère. « C’est à vous, de décider de la suite à donner aux événements », dit-il, encore en s’adressant, cette fois-ci, au pouvoir avant d’appeler pour la énième fois le président de l’APW à faire voter une résolution débloquant l’usine de trituration de graines oléagineuses.

Lui succédant, Rachid Saou, professeur d’université et membre actif de la coordination, estime que « si le 11 décembre 1960 a été un tournant décisif pour la libération du pays du colonialisme, ce 11 décembre 2018 est un tournant décisif pour la libération du pays des blocages du système maffieux ».

Pour rappel, le blocage du projet de trituration des graines oléagineuses du groupe Cevital dure depuis 624 jours. Sollicité à plusieurs reprises et par plusieurs parties, le gouvernement n’a donné aucune réponse.

Economie

Près de 1,5 millions déjà perdu en 2019 : Les PME algériennes menacées par la crise sanitaire

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | Les PME menacées algériennes par la crise sanitaire


Que prévoit le gouvernement pour les entreprises en cette période de crise sanitaire ? Les PME algériennes vont-elles s’en sortir face à l’arrêt de l’économie provoquée par le coronavirus ? Les entrepreneurs, notamment les gérants des PME, retiennent en tout cas leur souffle.


Jusqu’à présent, aucune mesure concrète n’est prise par les autorités en vue de leur venir en aide. En effet, alors que plusieurs pays ont débloqué des budgets astronomiques pour soutenir les entreprises, en Algérie rien n’est fait.

Pourtant, les clignotons sont au rouge. En effet, le Cercle d’Action et de Réflexion autour de l’Entreprise (CARE) et le Centre des Jeunes Dirigeants Algériens (CJD) dresse un tableau sombre de la situation des PME depuis plusieurs mois.

Les deux organisations font état d’une « détérioration sans précédent de la situation économique a déjà conduit à une baisse de l’activité de 30% à 50% dans certaines filières ». « La faiblesse des recouvrements qui en a découlée a mis la trésorerie des entreprises dans un état catastrophique. En 2019, CARE et le CJD estiment les pertes potentielles d’emplois entre 714 000 et 1 490 000, essentiellement dans le secteur privé », soulignent les deux organisations dans un communiqué rendu public tout récemment.

Selon la même source, « l’absence de statistiques économiques officielles récentes accentue le sentiment d’insécurité des opérateurs et entretient les incertitudes ». En rappelant ce bilan, les entreprises en question ont élaboré un plaidoyer pour exhorter les pouvoirs publics à agir en urgence et sans attendre contre les effets dévastateurs de la crise sur les entreprises, sur l’emploi et sur le tissu économique.


Neuf propositions


Le CARE et le CJD vient, en effet, de rendre public leur plaidoyer en faveur des PME. Celui-ci porte, notamment, sur « la mise en place d’un moratoire fiscal et parafiscal pour les entreprises en difficulté », la « révision de la LF 2020 en introduisant divers aménagements en faveur de l’entreprise », et l’abrogation de l’article 23 de l’instruction no 74-94 du 29/11/1994 de la Banque d’Algérie, limitant les lignes de découverts bancaires à 15 jours de chiffre d’affaires du bénéficiaire.

La même source plaide aussi pour le « rééchelonnement des crédits par les banques (avec obligation de paiement des intérêts) » et l’obligation pour l’Etat et les Grandes Entreprises de régler les factures des PME dans un délai n’excédant pas 60 jours, voire 30 jours dans certains cas.

Dans un second temps, le plaidoyer propose des actions à moyen terme, le CARE et le CJD exige la mise en place effective de l’activité d’Affacturage/Factoring afin de permettre aux entreprises de se financer en cédant, sans recours, leurs créances à des banques ou à des organismes spécialisés.

Il réclame aussi la création d’un « Régime de sauvegarde des entreprises en difficulté », statut spécial à réserver aux entreprises traversant des difficultés temporaires, et la révision du dispositif CNAC par la mise en place d’un dispositif encadré de ” Chômage technique” accompagné d’un dispositif de formations qualifiantes.

Les deux organisations réclament aussi la création d’un statut d’Auto-Entrepreneur ou de Micro-Entreprise afin d’introduire une plus grande souplesse dans le marché de l’emploi et d’encourager la création de très petites entreprises formelles.

Continue Reading

Economie

Chute des prix du pétrole : l’Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence

Avatar

Published

on

By

© DR | l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence

L’Opep et ses alliés vont se réunir lundi par vidéoconférence pour tenter de trouver une réponse à l’effondrement des cours du pétrole lié au coronavirus, a affirmé vendredi à la presse une source proche de l’organisation basée à Vienne.

L’Arabie saoudite, principal producteur du cartel, avait appelé jeudi “à la demande des Etats-Unis” à une réunion “urgente” de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et d’autres pays, dont la Russie pour parvenir à un “accord équitable qui rétablira l’équilibre des marchés pétroliers”, selon l’agence saoudienne SPA.

“L’Azerbaïdjan a été invité à une réunion des ministres de l’Opep et des pays non membres par vidéoconférence le 6 avril afin de stabiliser le marché pétrolier”, a par ailleurs indiqué dans un communiqué le ministère de l’Energie de ce pays du Caucase.

Selon Bakou, cette réunion se tiendra “à l’invitation de l’Arabie saoudite après les pourparlers avec le président américain Donald Trump”.

Elle visera à discuter de l’adoption d’une “nouvelle déclaration de coopération”, selon la même source.

Une source russe citée par l’agence publique Ria Novosti a également évoqué la date du 6 avril, ajoutant que la réunion viserait à discuter d’une réduction de la production à hauteur de 10 millions de barils par jour.

Selon une autre source russe citée par l’agence TASS, le régulateur américain a été invité à prendre part à la réunion.

Le président Trump a évoqué jeudi un possible accord entre l’Arabie saoudite et la Russie, engagés dans une guerre des prix du pétrole, sur une baisse de dix millions de barils.

La Russie – deuxième producteur mondial mais non membre de l’Opep – a refusé le mois dernier une réduction de la production mondiale de brut afin de compenser une baisse de la demande provoquée par la pandémie due au nouveau coronavirus.

Vers 14H50 GMT, jeudi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 30,82 dollars à Londres, en hausse de 24,58% par rapport à la clôture de mercredi, peu après avoir touché 36,29 dollars.

Continue Reading

Economie

Lutte contre le covid-19 : Une aide de 130 millions USD proposée à l’Algérie par la BM et le FMI

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Abdelmadjid Tebboune ait état mardi soir d’une aide sans intérêts de 130 millions USD proposé par la BM et le FMI

La Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI) ont proposé une aide sans intérêts de 130 millions USD à l’Algérie, pour faire face à la pandémie du coronavirus, a révélé Abdelmadjid Tebboune, hier mardi. 

En rappelant “l’affectation, au début, 370 mds de centimes pour l’acquisition de moyens de prévention et la réalisation de travaux d’aménagement et autres puis ensuite de 100 millions USD”, Abdelmadjid Tebboune a fait état d’une aide sans intérêts de 130 millions USD proposée par la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI).

“Que celui qui veut nous aider spontanément soit le bienvenu et ceci sera pour nous un geste d’amitié, mais nous ne demanderons pas l’aumône … nous avons suffisamment de moyens”, a soutenu Abdelmadjid Tebboune, en ajoutant que l’Etat est prêt à mobiliser d’autres montants supplémentaires si besoin.

Concernant le manque enregistré en moyens de protection, M. Tebboune a expliqué que “le facteur surprise et l’urgence déclarée par l’Etat ont entraîné parfois des perturbations dans la distribution en dépit de la disponibilité des moyens globalement”, précisant que face à cette situation, des stocks ont été puisés dans certaines wilayas pour être orientés vers d’autres.

Le Président Tebboune a souligné, dans ce sens, que le Covid-19 a été une  opportunité pour relancer l’industrie nationale dans nombre de créneaux, notamment les gels hydro alcooliques et les masques.

Les stocks disponibles devront être renforcés par des commandes passées à  Chine de 100 millions de masques et 30.000 kits de dépistage, dont la réception est prévue entre le 1er au le 3 avril prochain.

Avec APS

 

 

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR