Connect with us

Politique

Plusieurs roquettes s’abattent sur la Zone verte de Bagdad

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© DR |

Au moins deux roquettes se sont abattues mercredi soir sur la Zone verte de Bagdad, où se trouve l’ambassade américaine, a indiqué à l’AFP un responsable des services de sécurité.

Juste avant minuit, des journalistes de l’AFP ont entendu deux explosions résonner dans le centre de Bagdad, 24 heures après des tirs de 22 missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains en Irak. Ces explosions ont été suivies par le hurlement des sirènes de sécurité de la Zone verte.

Il s’agit de la troisième attaque sur la Zone verte depuis qu’un drone américain a tué vendredi le général iranien Qassem Soleimani dans la capitale.

Ces attaques visent à venger non seulement la mort du général Soleimani, mais aussi celle survenue à la même occasion du commandant Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires irakiens dominée par des factions pro-Iran.

L’assassinat d’Abou Mehdi al-Mouhandis, qui occupait un haut poste au sein de l’État puisque le Hachd fait partie des forces régulières irakiennes, a provoqué l’indignation dans le pays.

Un des chefs du Hachd al-Chaabi, Qaïs al-Khazali, a menacé mercredi Washington d’une «riposte (…) pas moins importante que la réponse iranienne», après les tirs iraniens sur des bases utilisées par l’armée américaine en Irak.

Qaïs al-Khazali, inscrit il y a quelques jours sur la liste des «terroristes» par les États-Unis, a affirmé dans un tweet que «la première riposte iranienne à l’assassinat du commandant martyr Soleimani» avait «eu lieu». «Voici venu le temps de la première riposte irakienne à l’assassinat du commandant martyr Mouhandis», a-t-il ajouté.

De son côté, Noujaba, une composante du Hachd et l’une des factions pro-Iran les plus radicales d’Irak, a lancé une mise en garde aux soldats américains dans un communiqué: «Ne fermez pas l’oeil, car la vengeance pour le martyr Mouhandis approche et elle sera menée par des mains irakiennes jusqu’au départ de votre dernier soldat».

Depuis fin octobre, des dizaines de roquettes ont visé des soldats et des diplomates américains en Irak, ces attaques n’ont jamais été revendiquées, mais elles ont été attribuées pour plusieurs d’entre elles aux factions pro-Iran par Washington.

Avec AFP 

Politique

Samir Belarbi et Slimane Hamitouche libres

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Les deux militants Samir Belarbi et Slimane Hamitouche ont été remis en liberté provisoire ce jeudi 02 juillet par le tribunal de Sidi M’hamed, annoncent les avocats des prévenus.

Arrêtés lors d’une marche populaire le samedi 07 mars à Alger centre, Samir Belarbi et Slimane Hamitouche ont été placés sous mandat de dépôt le 10 mars dernier. Ils sont tous les deux accusés “d’incitation à attroupement non armé” et “atteinte à l’unité nationale” énoncés dans l’article 100 alenea 1 et article 79 du code pénal.

Continue Reading

Politique

l’Algérie récupère les crânes de 24 martyrs de la résistance populaire

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’Algérie va récupérer, dans les heures à venir, les crânes de 24 martyrs de la résistance populaire, a annoncé jeudi Abdelmadjid Tebboune, lors de la cérémonie de remise de grades et de médailles à des officiers de l’Armée nationale populaire.

Les cranes des martyrs de la résistance populaire, jusqu’au là conservés au Musée de l’Homme à Paris, seront acheminés à bord d’un avion militaire, précise le Président.

Continue Reading

Politique

L’activiste Amira Bouraoui Libérée, son procès renvoyé à septembre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’activiste Amira Bouraoui a été remise en liberté ce jeudi par la Cour de Tipaza et son procès a été renvoyé au 24 septembre, informent ses avocats.

Condamné en première instance à une année de prison ferme, le procès en appel de l’activiste a été programmé ce jeudi 2 juillet à la Cour de Tipaza.

Pour rappel,  l’activiste est poursuivie pour “incitation à attroupement”, “incitation à briser le confinement sanitaire” ,“publication pouvant porter atteinte à l’unité nationale” et “offense ou dénigrement du dogme ou des préceptes de l’Islam” , “offense au président de la République par une expression outrageante, injurieuse ou diffamatoire”, entre autres chefs d’accusations.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR