Suivez-nous

En continu

PHOTOS | Alger entre répression et émotion !

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Au lendemain de la confirmation de Abdelkader Bensalah au poste de Chef de l’Etat, des milliers de manifestants ont envahi les rues de la capitale pour demander le « départ de tout le système ainsi que tous les restes de Bouteflika ».

 

Les manifestants qui ont entamé la marche depuis la place du premier mai à 10 heures, ont été bloqués par un impressionnant dispositif sécuritaire mis en place devant la bourse d’Alger. Les forces anti émeutes ont utilisé des gaz lacrymogènes et le camion à canon à eau pour repousser les manifestants, qui, malgré la charge, sont restés pacifistes.

Crédit photo: Interlignes MEDIA. Les manifestants marchent à Alger pour exiger le départ de Bensalah

 Arrestations

Pendant ce temps, des agents de police en civil, ont procédé à l’interpellation de plusieurs manifestants qui ont été placés dans des fourgons cellulaires.

Après quelques minutes de bousculades et de gaz lacrymogènes, les policiers ont réussi à bloquer les manifestants devant le rond-point « Mouritania » devant la bourse d’Alger.

Crédit photo: Interlignes MEDIA. Les manifestants repoussés par le camion à canon à eau

Pendant que certains manifestants continuaient à scander des slogans hostiles au « système » en place, d’autres échangeaient avec les agents de forces anti-émeutes qui les bloquaient. « Vous êtes nos frères, vous êtes aussi citoyens au même titre que nous et vous avez des familles, pourquoi nous matraquer ? Pourriez-vous matraquer votre fils ou votre fille ? » lance un des manifestants.

Larmes

Quelques minutes plus tard, un des « URS » (forces anti-émeutes) n’a pas pu retenir ses larmes. Aussitôt, les manifestants se sont précipités vers lui pour le réconforter et le prendre dans leurs bras.

Plusieurs manifestants ont aussi fondu en larmes en voyant cette scène.

Crédit photo: Interlignes MEDIA | Un policier qui fond en larmes

Au moment où nous mettons cet article, les manifestants tentent de contourner le dispositif sécuritaire afin d’atteindre la grande poste.

A la Grande Poste, les forces de police se sont retirés. Les manifestants poursuivent leur mouvement de protestation dans une ambiance pacifique.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR