Connect with us

Economie

Pétrole : le panier de l’Opep à 44,75 dollars le baril

Feriel Bouaziz

Published

on

Le coût du panier de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui comprend notamment le pétrole algérien, regagne du terrain en s’élevant à 44,74 dollars le baril, donnant ainsi de “l’espoir pour la reprise de l’économie mondiale”, selon les données de l’OPEP.

Parmi les pays exportateurs de pétrole, qui se constitue notamment de: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djeno (Congo), Zafiro (Equatorial Guinée), Rabi Light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Iraq), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (EAU) et Merey (Venezuela). Le panier de référence de l’OPEP (ORB), s’est élevé le lundi, à 44,75 dollars, et ce, après avoir achevé la semaine dernière à 43,38 dollars.

Notons, qu’il s’agit de sa plus forte augmentation depuis septembre dernier, soutenu notamment de nouvelles avancées annoncées par différents laboratoires dans le monde concernant l’éventuelle efficacité d’un vaccin réduisant le risque d’atteinte du coronavirus.

En effet, selon des analystes du marché pétrolier, ces annonces redonnent de l’espoir aux acteurs du marché pétrolier sur une retour de la demande mondiale d’énergie, qui pour rappel a été touché de plein fouet depuis plusieurs mois à cause de la pandémie du Covid-19.

Par ailleurs, le baril de Brent de la mer du Nord, côté sur le marché de Londres, sur lequel est établi le pétrole algérien, a achevé lundi dernier, en accroissement de 2,40% ou 1,1 dollar à 46,06 dollars.

En outre, les investisseurs reposent leurs espoirs sur de nouveaux efforts de la part des producteurs de l’Opep et ses alliés dans le but d’encourager les prix de brut.

A cet effet, de nouvelles réunions par vidéoconférence avec ces dits producteurs se tiendront dans moins de dix jours. Il s’agit en effet, de la 180ème réunion de la Conférence de l’OPEP, qui sera présidée par l’Algérie le 30 novembre, et qui sera suivie de la 12eme réunion ministérielle de l’Opep et Non Opep.

C’est pourquoi, les signataires de la Déclaration de coopération appliquent depuis août dernier un déclin de production de 7,7 millions de barils, qui s’étalera jusqu’à la fin de l’année, avant de passer à 5, 8 m/bj en début de 2021.

Pour rappel, lors de la 24eme réunion du Comité ministériel mixte de suivi Opep et Non Opep ( JMMC), ces derniers avaient recommandé que “tous les pays participants doivent être vigilants, proactifs et prêts à agir, si nécessaire, selon les exigences du marché“.



Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR