Connect with us

Economie

Pétrole: le Brent à plus de 41 dollars

Avatar

Published

on

© DR |

Les prix du pétrole reculaient mardi devant les inquiétudes des investisseurs face à la crise du coronavirus et la perspective d’un retour sur le marché de la production libyenne.

Mardi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c’est le dernier jour de cotation, valait 41,10 dollars à Londres, en baisse de 1,46% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI pour le même mois perdait 1,54%, à 39,09 dollars.

Les prix du brut “plafonnent du fait des préoccupations croissantes sur le contrôle actuel de l’épidémie de Covid-19 et d’une possible deuxième vague”, a estimé Tamas Varga, analyste.

La pandémie de Covid-19, qui vient de franchir deux seuils symboliques – plus d’un demi-million de morts et dix millions de cas – “est loin d’être finie” et “s’accélère” même, a averti lundi l’Organisation mondiale de la santé, appelant le monde à se mobiliser sans attendre un vaccin.

“Le prix actuel du pétrole est une sorte de “no man’s land” intéressant”, a jugé Louise Dixon, analyste, permettant aux investisseurs “d’attendre de nouvelles données, notamment côté demande”.

Ces derniers sont attentifs à la situation en Libye, assurent plusieurs analystes, alors que le pays revient au cœur des discussions diplomatiques.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR