Suivez-nous

Economie

Pétrole : l’Arabie saoudite disposée à augmenter son offre

L’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut et chef de file de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), annonce être disposée à pomper davantage de pétrole afin de favoriser la stabilité du marché mondial, rapportaient hier des agences de presse internationales.

Inès Bara

Publié

le

L’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut et chef de file de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), annonce être disposée à pomper davantage de pétrole afin de favoriser la stabilité du marché mondial, rapportaient hier des agences de presse internationales.

«Je n’exclus pas que la production du royaume, qui a été de 9 à 10 millions de barils par jour au cours de la dernière décennie, sera supérieure d’un à deux millions de barils», a ainsi déclaré hier le ministre saoudien de l’énergie Khaled Al-Faleh, sans toutefois fixer de date précise.

Forum international sur l’investissement

Al-Faleh, qui s’exprimait à l’occasion d’un forum international sur l’investissement dans la capitale saoudienne, Ryad, a annoncé par ailleurs que les pays de l’OPEP et leurs partenaires non membres de l’Organisation, dont notamment la Russie, devraient parapher en décembre prochain un accord «à durée indéterminée» pour conforter leur coopération actuelle visant à garantir l’équilibre des prix sur les marchés énergétiques.

pays producteurs.

Les producteurs de pétrole, a-t-il précisé au demeurant, continueront à surveiller l’offre et la demande sur le marché, en particulier à l’approche de nouvelles sanctions contre l’Iran début novembre prochain, «avec l’intention d’agir si nécessaire». L’Arabie saoudite, convient-il de rappeler, avait déjà augmenté ces derniers mois sa production quotidienne de pétrole pour la porter à plus de 10,5 millions de barils, dans le but notamment de compenser les perturbations de l’offre émanant d’autres pays producteurs.

Grimpe à 120 millions de barils par jour

Estimant que le marché pétrolier est aujourd’hui «en bonne position en termes d’équilibre et de stocks», le ministre saoudien a indiqué toutefois s’attendre à ce que la demande de pétrole, qui s’élève actuellement à environ 100 millions de barils par jour, grimpe à 120 millions de barils par jour au cours des trois prochaines décennies.

Coopération

Au sujet de la mise en place d’un nouveau cadre de coopération entre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés non-OPEP, M. Al- Faleh a avancé qu’environ 25 pays producteurs membres et non membres de l’OPEP devraient signer en décembre prochain un accord de coopération à long terme après le succès de leur coordination qui a permis jusqu’ici de redresser les cours mondiaux du pétrole.

Plus bas niveau depuis un mois

«Ce que nous espérons faire, a-t-il ajouté en ce sens, c’est signer un accord entre au moins les 25 signataires de l’entente actuelle, en espérant que d’autres pays nous rejoindront». A noter enfin que les prix du pétrole évoluaient hier à leur plus bas niveau depuis un mois, le Brent coté à Londres reculant ainsi à moins de 78 dollars le baril, tandis que le «light sweet crude» (WTI) baissait sous les 68 dollars sur le marché new- yorkais.

 

 

Economie

Montage automobile : Cevital, Achaïbou, Emin Auto et le trésor public indemnisés

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Unité de montage automobile Algérie

Le tribunal de sidi M’hamed a condamné Ahmed Ouyahia, les anciens ministres de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb (en fuite), Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, Amine Tira (fonctionnaire du ministère de l’Industrie), ainsi que les hommes d’affaires condamnés dans l’affaire du montage automobile, à verser au trésor public qui s’est constitué partie civile dans cette affaire des dédommagements à hauteur de 20 milliards de dinars, rapporte l’agence officielle.

Le juge a également décidé un dédommagement au profit de Abdelhamid Achaïbou (propriétaire de KIA) d’un montant de 2 milliards de DA qu’il percevra de la part de Ahmed Ouyahia, les anciens ministres de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb (en fuite), Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, et Amine Tira (fonctionnaire du ministère de l’Industrie), condamné dans la même affaire.

Le groupe Cevital appartenant à l’homme d’affaire actuellement en prison, Issad Rebrab, obtient réparation dans l’affaire du montage automobile. Le Groupe percevra une indemnité de 10 milliards de centimes. Cette somme lui sera versée par l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia ainsi que les deux anciens ministres de l’Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Beda.

Emin Auto, quant à lui, percevra la somme de 50 milliards de centimes à titre d’indemnités.

Lire la suite

Economie

Quelques chiffres à retenir du procès lié à l’automobile

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Unité de montage automobile Algérie
© DR | Unité de montage automobile Algérie

Durant le procès tenu, aujourd’hui 4 décembre, au tribunal de Sidi M’hamed, les chiffres cités dans les dossiers sont hallucinants.

300 Milliards de centimes est le montant qui a transité dans le compte de l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia en une année.

75 Milliards de centimes est le montant collecté pour la compagne du président poussé à la porte, Abdelaziz Bouteflika.

19 Milliards de centimes est la somme tirée par Ali Haddad sur le compte de campagne du président Abdelaziz Bouteflika.

6 milliads de dollars est le montant de l’importation de véhicules en 2013.

Lire la suite

Economie

Sonatrach : changements à la tête de trois divisions

La société nationale des hydrocarbures, Sonatrach, connait de nouveaux changements. Après la nomination, il y a quelques jours, d’un nouveau PDG du groupe, trois principales divisions de l’entreprise ont désormais de nouveau responsables.

Achour Nait Tahar

Publié

le

Siège Sonatrach Alger
© DR | Siège de la société Sonatrach à Alger

Il s’agit de la division du Forage avec la nomination de Hammoudi Brahim, actuel PDG de l’ENTP, en remplacement de Bourahla Abderrahim. De son coté la division exploration a connu aussi un changement au niveau de sa direction avec l’arrivé de Badji Rabie à la place de Daoudi Noureddine. Au niveau de la division production Slimani Mohamed est installé à la tête de sa direction à la place de Aouchar cherifa.

Ces changement interviennent deux semaines après la nomination du nouveau PDG de Sonatarch en l’occurrence Kamel Eddine Chikhi, par le chef de l’Etat par intérim Abdelkader Bensalah, le 14 novembre écoulé. Il a remplacé Hachcichi Rachid.

Aucune information n’a filtrée quant aux motifs de ces changements opérés à la tête de ces divisions. Selon des observateurs, les changements répétitifs au sommet de la compagnie des hydrocarbures, pourront être nuisibles à la réputation de la société.

Lire la suite

Tendances