Connect with us

Accueil

Pétition pour la libération d’El Hadi Lassouli et des détenus d’opinion

Published

on

© DR | Le militant en détention, El Hadi Lassouli

Une pétition appelant à la libération du militant détenu à la prison de Berouaguia, El Hadi Lassouli, a été lancée. Le texte est signé par plus de 500 personnes, entre acteurs politiques, avocats, journalistes, écrivains, universitaires et activistes-militants des droits de l’Homme.

Pour les signataires du document mis en ligne, bien que la majorité des détenus du mouvement populaire Hirak, «soient poursuivis pour des délits d’opinion», les prisons «comptent aussi des détenus de solidarité». El Hadi Lassouli «en est l’exemple et le symbole», affirment-ils.

«Citoyen bénévole, El Hadi s’est engagé résolument dans diverses activités caritatives et humanitaires pour venir en aide aux plus démunis», souligne-t-on dans le texte de pétition signée par Mohcine Belabbas (RCD), Zoubida Assoul (UCP), maitres Mustapha Bouchachi et Abdelghani Badi, les universitaire Louisa Dris Aït-Hamadouche, Nacer Djabi et Nouredine Melikchi, l’auteur-journaliste Mohamed Benchikou et les anciens détenus d’opinion Hakim Addad et Abdelouhab Fersaoui.

Lassouli se trouve en prison depuis le 24 juin 2021. Il a été arrêté pour avoir été solidaire avec les détenus d’opinion. Actuellement, il se trouve à son 8e jour de grève de la faim. Deuxième action du genre après une première menée lorsqu’il était en détention à la prison d’El Harrach, et qui «a duré 20 jours, dans l’indifférence totale des autorités», s’indigne la pétition.   

Les signataires espèrent par cette démarche attirer l’attention des autorités sur une situation qui n’a que trop durée. Il s’agit de la détention provisoire devenue la règle.

«Nous, signataires de cette pétition, exprimons notre solidarité et notre soutien indéfectible à El Hadi Lassouli et à tous les détenus d’opinion issus du mouvement citoyen», affirment-ils. Et de dénoncer «la mise en danger» des mêmes détenus dans les prisons, non sans appeler à leur «libération».

Selon les rédacteurs du texte de pétition, des conditions d’emprisonnement «difficiles» ont été rapportées. Preuve en est le tragique décès, à la prison de Koléa, de Hakim Debbazi, qui, déplorent-ils, «a payé de sa vie cet état de déliquescence et de répression exercé par le pouvoir en place».

Continue Reading
Advertisement
Comments