Connect with us

En continu

Peste des petits ruminants : les vaccins arriveront à la fin du mois

Mouloud Bouyahia

Published

on

C’est ce qu’a déclaré hier (jeudi) à Constantine le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi. « Les premiers lots de vaccins contre la peste des petits ruminants seront disponibles d’ici à la fin du mois de janvier », explique le ministre, en marge d’une rencontre sur la filière des céréales.

C’est ce qu’a déclaré hier (jeudi) à Constantine le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi. « Les premiers lots de vaccins contre la peste des petits ruminants seront disponibles d’ici à la fin du mois de janvier », explique le ministre, en marge d’une rencontre sur la filière des céréales.

 

Contacté par interlignes, le chargé de la communication du ministère nous précise encore que les laboratoires de référence ont déterminé le sous-type et que les vaccins ne vont pas tarder. A la question de savoir à quel moment ils seront disponibles sur le terrain au niveau des vétérinaires et des éleveurs, notre interlocuteur affirme que « dès leur réception aux Services vétérinaires du MADRP, les vaccins seront livrés aux praticiens dans les heures qui suivent ».

Décimation

Au même moment, à 300 km, au sud-ouest, à Msila, l’une des régions les plus touchée par l’épidémie, des éleveurs ont protesté devant le siège de la Direction des services agricoles (DSA) pour réclamer le vaccin contre la PPR. Ils ont aussi déplacé les bêtes encore en vie et qui, selon eux, ne vont pas échapper à la décimation. Les agriculteurs déplorent également dans une déclaration à l’APS, le fait que « des vétérinaires se soient contentés de vacciner uniquement les troupeaux contaminés ». Ce qui n’est pas à exclure, nous explique un chercheur en médecine vétérinaire, car « le vaccin ne doit être administré qu’aux animaux encore sains et qui ont été scrupuleusement éloignés et isolés de leurs congénères infectés. Sinon c’est l’effet contraire qui va se produire. L’épidémie va se propager car des animaux porteurs d’infection seront considérés comme sains ».

400 millions de DA

Autre pratique qui favorise l’expansion de la maladie : les éleveurs qui cachent leurs animaux infectés et les incinèrent discrètement de peur de perdre tout leur troupeau par une décision administrative d’abattage. Le ministère a mobilisé un budget de 400 millions de DA pour vacciner les 22 millions d’ovins que compte le cheptel national. Opération ardue d’autant plus que l’élevage ovin se pratique surtout dans les zones steppiques qui concentrent 70% du cheptel. Ce sont des zones très vastes, éparses et très isolées. On aurait enregistré jusqu’ici un peu plus de 2000 ovins décimés par la PPR dans 13 wilayas : Oum El Bouaghi, Biskra, El Tarf, Bejaïa et Msila, Laghouat, Djelfa, Médéa, Saïda, Tiaret, Nama, Tlemcen et Oran.

Fièvre aphteuse

Des mesures ont été prises comme la fermeture des marchés à bestiaux pendant un mois, l’interdiction du déplacement des bêtes sauf pour les mener aux abattoirs pour protéger les animaux sains à la fois contre la PPR mais aussi contre la fièvre aphteuse, plus meurtrière, et qui touche également les bovins. Les premiers cas ont été signalés et confirmés à Tébessa en octobre.

Ce serait la première fois que la maladie est officiellement reconnue et déclarée en Algérie, mais en fait elle aurait déjà frappée, d’après le Soir d’Algérie du 21 septembre 2016, avec la restitution à son propriétaire d’un troupeau de 600 têtes venant du Maroc où elle s’est déclarée en 2008. Les services vétérinaires du MADRP regrettent que les instructions données aux éleveurs pour circonscrire la maladie soient contournées.

Propagation

Afin d’éviter la propagation de l’épizootie, les autorités ont ordonné la fermeture des marchés à bestiaux. Mais des marchés informels se sont propagés souvent à proximité même des premiers. Les services vétérinaires, impuissants, n’ont pu que constater qu’ils sont la cause de nombreuses pertes.

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Continue Reading

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Published

on

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

“Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement”, a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Continue Reading

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Published

on

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR