Connect with us

En continu

Personnalités invitées par le panel: Lyes Merabet rejette l’offre et critique la commission

Avatar

Published

on

Les rejets de l’invitation des personnalités chargées de conduire le processus du dialogue et la médiation dirigé par Karim Younes, se succèdent. Après le “non” catégorique de l’avocat Mokrane Ait Larbi, c’est au tour du président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), Lyes Merabet, de décliner l’offre du panel.

Sollicité hier dimanche en compagnie de 22 autres personnalités nationales, le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) et coordinateur de la Confédération des syndicats algériens (CSA) annonce, ce lundi 29 juillet sur TSA Arabi, avoir décidé de décliner.

Pour le syndicaliste, les conditions pour “entamer le dialogue ne sont pas réunies” actuellement,  soulignant, dans cette veine, qu'”Il ne doit pas y avoir de compromis entre le panel et le pouvoir”. Selon la même source, Lyes Merabet serait favorable à l’option du dialogue refusant, toutefois, toute négociation concernant les revendications du peuple.

“Le peuple est sorti, par millions, pour demander le départ de ces gens, la rupture avec le régime corrompu, la mise en place d’une nouvelle étape garantissant les libertés, les droits et la justice… Ce sont des revendications politiques mais on constate que les membres du panel agissent comme s’ils cherchaient à amadouer le pouvoir”, ajoute la même source.

Contestant la décision de la commission du dialogue dirigée par Karim Younes du fait qu’elle a “conditionné le lancement du dialogue par la libération des détenus d’opinion” M. Merabet estime que “la libération des détenus d’opinion n’a jamais été et ne sera jamais une demande principale. C’est une évidence avant l’entame de tout dialogue”.

Par ailleurs, Lyes Merabet dément avoir donné son accord de principe pour participer aux travaux du panel, comme l’avait indiqué le sociologue Nacer Djabi dans son communiqué diffusé samedi. “J’ai été contacté par des parties officielles et par Karim Younes. J’ai répondu qu’en tant que syndicaliste je ne pouvais pas intégrer une telle démarche sans que les conditions nécessaires au dialogue ne soient réunies. Je devais aussi avoir un mandat syndical”, explique-t-il.

Et d’ajouter: “Je n’ai pas donné mon accord pour participer au panel, surtout que je refuse tout contact avec le chef de l’Etat (Abdelkader Bensalah). C’est notre position au niveau de la confédération des syndicats et au niveau de la société civile dont je fais partie”, a-t-il ajouté.

Pour rappel, le panel a invité hier dimanche 23 personnalités pour rejoindre la commission chargée de trouver une solution consensuelle à la crise actuelle en l’occurence à savoir: Djamila Bouhired, Ahmed Taleb Ibrahimi, Mouloud Hamrouche, Ahmed Benbitour, Mokdad Sifi, Abdelaziz Rahabi, Lyes Merabet, Ilyas Zerhouni, Messaoud Boudiba, Guessoum Abderrazak, Rachid Benyelles, Hadda Hazzam, Brahim Ghouma, Brouri Mansour, Rachid Hanifi, Adda Bounedjar, Fares Mesdour, Mustapha Bouchachi, Chemseddine Chitour, Benbraheml Fatma-Zohra, Drifa Ben M’hidi, Saïd Bouizri, et Mokrane Aït Larbi.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR