Participation ou abstention : Louisa Hanoune et le PT peinent à trancher  

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a été réélue, dimanche à la tête de sa formation politique à l’issue du 7ème congrès qui s’est tenu à l’Office du Village des Artistes à Alger.

Crédit photo : DR | La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune

Le parti des Travailleurs (PT) peine à trancher sa position concernant la participation ou pas à la prochaine présidentielle. Une première pour la formation de Louise Hanoune qui s’est retrouvée dans une position aussi inconfortable à quelques semaines seulement du rendez-vous présidentiel.

Pourtant, Samedi dernier, elle a affiché son penchant à la non-participation en raison du «flou» qui caractérise la scène politique nationale. Mais le parti a décidé finalement de retirer, à partir de lundi dernier, les formulaires de souscription.

 

Une démarche dictée par le souci de «réunir les conditions techniques et juridiques» tout en poursuivant les débats au sein aussi bien des structures du parti qu’avec la société civile, le comité central du parti devant arrêter sa position finale «exclusivement des considérants politiques, et en dehors de toute pression de quelque ordre que ce soit», et ce, au moment «opportun».

 

Président de la république dans son viseur

 

C’est que Hanoune est toujours en attente de «garanties» tant sa démarche frappée du sceau de la dualité sent, en fait, l’offre de service, et non pas d’«éléments de la situation politique» qui ne permettent pas encore de le faire à présent, comme le souligne le parti dans le communiqué de son bureau politique rendu public hier.

 

Ayant épargné, jusqu’à récemment, le président de la république, la patronne du parti des travailleurs le place désormais dans son viseur, allant jusqu’à douter de sa paternité des messages et autres décisions présidentielles, et donne l’impression de s’être perdue.

 

Devra-t-elle prendre part avec comme risque la caution d’un cinquième mandat qu’elle qualifie de «dramatique» pour le pays ? Devra-t-elle boycotter ou appuyer un candidat autre que celui du système avec l’autre risque d’un terrible «retour d’ascenseur»?

 

Terrible dilemme pour la dame de fer du PT qui doit choisir entre rompre définitivement ou continuer avec la dualité qui a fini par la discréditer aussi bien parmi le sérail que l’opposition !