Palestine : Les géants du tourisme en ligne favorisent l’extension des colonies israéliennes illégales

Grand Angle (300x600)

  L’ONG Amnesty International tire la sonnette d’alarme. Dans son nouveau rapport d’une trentaine de pages publié, ce mercredi 30 janvier, Amnesty international accuse les géants de la réservation en ligne en l’occurrence, Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor de violations des droits humains des Palestiniens en offrant leur services dans les colonies des peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée.

«L’organisation montre que des entreprises de réservation en ligne attirent les touristes dans les colonies israéliennes illégales et contribuent ainsi à leur existence et à leur extension», indique le communiqué de l’ONG. En effet, cette dernière appelle ces groupes à cesser de proposer des hébergements, des activités et des attractions dans ces colonies, y compris à Jérusalem-Est.

 

L’organisation a accusé dans son rapport, le gouvernement israélien de tirer profit de la croissance du secteur du tourisme dans les colonies « pour légitimer leur existence et leur extension, et les entreprises de réservation en ligne entrent dans son jeu», dénonce-t-elle dans son rapport en insistant sur l’impératif, pour ces entreprises, de défendre les droits humains «en supprimant de leur offre toutes les annonces pour des lieux ou activités dans des colonies de peuplement illégales situées en territoire occupé.  Les crimes de guerre ne sont pas des attractions touristiques», a -t-elle poursuivi.

«Le gouvernement israélien se sert également de l’affectation de certains lieux à un usage touristique pour justifier l’accaparement de terres et de maisons palestiniennes. Cela a donné lieu à des expulsions forcées et à des restrictions pour les habitants palestiniens des possibilités d’installer ou d’agrandir une maison ou d’utiliser des terres pour un usage agricole», note le rapport qui accuse également les quatre compagnies d’induire en erreur leurs clients « en s’abstenant d’indiquer systématiquement que les offres concernées sont situées dans des colonies israéliennes», indique le rapport.

Environ 430 000 colons israéliens vivent une coexistence souvent conflictuelle avec plus de 2,5 millions de Palestiniens en Cisjordanie, occupée depuis 1967 par Israël, tandis qu’environ 200 000 Israéliens résident à Jérusalem-Est occupée et annexée.

Les colonies construites par Israël en Cisjordanie sont considérées comme illégales par la communauté internationale, qui les voit comme l’un des principaux obstacles à la paix. Le gouvernement israélien conteste cette vision.

 

 

 

 

Adsence Milieu article