Suivez-nous

Politique

PAD : « la libération de Samir Belarbi consacre l’échec de la politique répressive »

Achour Nait Tahar

Publié

le

© INTERLIGNES | Assises nationales du PAD
© INTERLIGNES | Assises nationales du PAD

Les forces de l’alternative démocratique (PAD) salue l’acquittement, hier, de l’activiste Samir Belarbi, après cinq mois de détention provisoire. « Ce verdict consacre l’échec de la politique répressive suivie jusqu’à maintenant », affirme le PAD dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, à l’issue d’une réunion d’évaluation de les assises tenue, le 25 janvier dernier au siège du RCD.

Ce faisant, les membres du PAD réitèrent leur exigence de la libération et de l’acquittement de tous les détenus politique et d’opinion. Ils citent, dans leur document, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Mme Louisa HANOUNE, victime de la criminalisation de l’action politique, dont le procès en appel est prévu pour le 09 février prochain, de Karim TABBOU, Abdelouahab FERSAOUI, Fodil BOUMALA, Nour El Houda OUGAD ainsi que tous les détenus politiques et d’opinion et l’abandon de toutes poursuites contre eux, mais aussi leur réhabilitations pleines et entières.

«Plus généralement, les forces de l’Alternative démocratique exigent l’arrêt de la répression, le respect des libertés individuelles et collectives, l’ouverture des champs médiatique et politique pour permettre au peuple algérien d’agir, de débattre librement pour décider de son avenir et son devenir », souligne le communiqué.

Faisant l’évaluation des assises du PAD, les rédacteurs de ce communiqué se félicitent la réussite de cet événement qui a regroupé quatre cent participants de divers horizons politiques qui œuvrent pour la nécessité historique de changement du régime et de l’avènement d’une nouvelle république démocratique et sociale basée sur la souveraineté populaire pleine et entière et sur un Etat de droit.

Dans la foulée, les membres du PAD réitèrent leur attachement au principe de l’action unitaire et du regroupement le plus large possible de toutes les forces politiques, syndicales, associatives et autres forces vives qui émergent de la révolution.

« Les forces de l’alternative démocratique continueront à s’ouvrir dans la tolérance, sans exclusion, sans haine et loin des discours de division à tous ceux et celles qui partagent les principes généraux du Pacte de l’alternative démocratique et qui refusent la politique du fait accompli et rejettent les agendas du pouvoir qui visent à préserver le système en place », souligne la même source.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR