Connect with us

Politique

Ouverture de la nouvelle année judiciaire: La LADDH appelle « à l’instauration de l’indépendance effective de la Justice »

Published

on

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) a appelé ce dimanche, à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle année judiciaire, à « l’instauration de l’indépendance effective de la Justice ».

« A l’occasion de l’ouverture de l’année Judiciaire et de la réunion du Ministre de la Justice, le Garde des Sceaux, avec les cadres de l’administration centrale, les présidents et les procureurs généraux des cours de toutes les wilayas du pays, la Ligue algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme, LADDH, renouvelle sa revendication fondamentale représentée par l’instauration de l’indépendance effective de la justice et du pouvoir judiciaire », a indiqué un communiqué de la LADDH.

La ligue a également a appelé à la « garantie des procès équitables pour tous les justiciables sans discrimination aucune et le respect des droits humains et des conventions internationales ratifiées par l’Algérie qui sont pour rappel supérieur à la loi et la libération de l’ensemble des détenus d’opinion ».

« La LADDH réaffirme que la justice indépendante et équitable est le premier pilier de l’Etat de droit tant revendiqué par le peuple. Alors que la justice est l’abri des victimes d’abus et des damnés, elle a été plusieurs malmenée, plus que jamais, elle doit œuvrer a restaurer la confiance et la sécurité judiciaire à même de garantir la stabilité et la cohésion nationale », rappelle la Ligue.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, président du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a présidé dimanche au siège de la Cour suprême à Alger l’ouverture de l’année judiciaire 2021-2022.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de plusieurs hauts responsables notamment le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Abderrachid Tabi, le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, le président du Conseil constitutionnel, Kamel Feniche, le Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha.

Continue Reading
Advertisement
Comments