Organisation de la CAN-2019 : Ahmad Ahmad fait durer le suspense

Il faudra attendre la réunion du Comité exécutif de la Confédération africaine de football, prévu le 9 janvier prochain pour être fixé sur le pays, qui organisera la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations.

Crédit photo : DR | Le président de la Confédération Africaine de Footbal (CAF) Ahmad Ahmad

Il faudra attendre la réunion du Comité exécutif de la Confédération africaine de football, prévu le 9 janvier prochain pour être fixé sur le pays, qui organisera la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations.

Pour l’instant deux pays semblent « tenir la route » afin abriter la compétition continentale. Il s’agit du Maroc et l’Afrique du Sud. Le président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad a évoqué un troisième pays, qui aurait demandé à consulter le cahier de charge pour organiser un tel événement sans pour autant dévoiler son nom.

Revanche sur Hayatou

Depuis sa victoire surprise devant « l’éternel » camerounais, Issa Hayatou au mois de mars 2017, lors des élections, qui se sont déroulées à Addis-Abeba en Éthiopie, le Malgache Ahmad Ahmad a voulu se démarque de son prédécesseur. Quelques mois après avoir été porté à la tête de la CAF, il a décidé d’augmenter le nombre des pays participants à une phase finale de la CAN, et ce à partir de celle de 2019, en passant de 16 à 24 pays. Il a aussi fixé le déroulement de cette compétition le mois de juin et juillet au lieu du mois de janvier et février.

Ahmad Ahmad a pris aussi sa petite revanche sur l’ancien président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou, qui en janvier 2017 avait retiré l’organisation de la CAN des U-17 au Madagascar, le pays de l’actuel président de la Confédération africaine de football. Ahmad Ahmad a fait de même en retirant la fin du mois de novembre dernier, à Accra au Ghana, l’organisation de la CAN-2019 au Cameroun, qui avait été désigné en 2014 pour organiser cette compétition.

Tous les membres du comité exécutif de la CAF avaient voté pour le retrait de la compétition au Cameroun. C’est suite aux différentes missions d’inspections défavorables que la CAF aurait décidé que la prochaine CAN ne se déroule pas au Cameroun. 

Le Maroc et l’Afrique du Sud en pole position

Ce n’est pas la première fois que l’Afrique se retrouve dans une telle situation à quelques mois avant le début de la compétition. En 2015, la CAF avait décidé de retirer l’organisation de la CAN au Maroc après la demande de ce dernier de décaler le déroulement de cette compétition après la propagation du virus d’Ebola dans le continent.

Le 14 novembre 2014, la Guinée équatoriale est officiellement désigné pays organisateur de la compétition. Il faudra à présent attendre le 9 janvier pour connaître le pays, qui abritera la CAN-2019.

Le choix devra se faire entre le Maroc, qui avait organisé la CHAN-2018 et qui avait laissé une bonne impression auprès de la CAF et l’Afrique du Sud, qui avait organisé le Mondial 2010. Il avait aussi suppléé la Libye en 2013 en organisation de la phase finale de la CAN. Ahmad Ahmad aurait un penchant pour le Maroc, même s’il a déclaré lundi qu’il ne savait du tout qui serait l’heureux élu qui abritera la compétition continentale.

 

Adsence Milieu article