Oran : les harraagas fuient en vagues…

C’est un véritable drame qui se déroule en mer Méditerranée. Il ne se passe pas une semaine sans que des morts de migrants ne soient enregistrés. La wilaya d'Oran est devenue ces derniers jours, le point de départ privilégié par les harraga.

Crédit photo : DR | embarcation de migrants qui traversent la Méditerranée

C’est un véritable drame qui se déroule en mer Méditerranée. Il ne se passe pas une semaine sans que des morts de migrants ne soient enregistrés. La wilaya d'Oran est devenue ces derniers jours, le point de départ privilégié par les harraga.

Un groupe de 13 candidats à l’émigration clandestine dont une femme et une fille mineure ont été arrêtés hier, à Oran, par les gendarmes lors d’une opération de contrôle effectuée à la plage de Kristel. Ces harraga âgés entre 10 ans et 44 ans et originaires d’Oran se préparaient pour embarquer clandestinement à bord d’un bateau de plaisance lorsqu’ils ont été repérés par les gendarmes. En début de semaine, les gendarmes avaient saisi à Oran, une embarcation pneumatique, des jerricans remplis d’essence et une boussole appartenant à des harraga.

 

Depuis le début de l’année, les forces navales de la façade maritime Ouest ont effectué 120 interventions dont 33 opérations de sauvetage et de recherche en mer et 87 autres opérations d’interception de migrants au large d’Oran, de Mostaganem, de Ain Témouchent et de Ghazaouet. Pas moins de 413 candidats à l’émigration clandestine ont été secourus et 1478 migrants ont été interceptés.

Fernando Moran Calvo-Sotelo, l’ambassadeur d’Espagne en Algérie qui a animé une conférence, hier à Oran a affirmé que «les chiffres liés à la réception des migrants en Espagne a triplé en 2018 par rapport à 2017». «Pas moins de 900 migrants qui étaient partis d’une plage du Maroc, ont été interceptés par les autorités espagnoles en une seule journée», signale ce diplomate.

L’Espagne est devenue cette année la première porte d’entrée des migrants dans l’Union européenne, dépassant l’Italie, qui leur ferme ses ports. Selon le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), plus de 23 500 migrants sont arrivés depuis janvier par la mer en Espagne, plus que sur l’ensemble de l’année dernière. Au Maroc, les autorités ont mis en échec plus de 76.000 tentatives d’émigration clandestine et démantelé 174 réseaux criminels en 2018. Depuis 2002, plus de 3.400 réseaux criminels ont été démantelés dans ce pays voisin.

De son côté, le HCR qui est une agence dépendant de l’ONU, a publié récemment un rapport qui fait état de 1600 personnes ayant péri ou disparu depuis le début de l’année en tentant de gagner le continent européen. Sur les sept premiers mois de l’année 2018, ils sont 72.100 à s’être risqués à rallier l’Europe par la mer Méditerranée contre 121.100 sur la même période en 2017 soit une baisse de 41%. Toutefois, les migrants sont proportionnellement plus nombreux à être décédés ou portés disparus.

Selon le HCR, «ce rapport confirme une fois de plus que la traversée de la Méditerranée est l’une des voies les plus meurtrières au monde ». Au début du mois d’août, cette agence onusienne signalait qu’environ 60 000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis janvier, soit 50 % du nombre enregistré durant la même période l’an dernier.

 

Mégabannière (728x90)