Suivez-nous

Politique

Oran : Le militant de la LADDH retrouvé

Arrêté et conduit au commissariat de police sans que personne n’en soit informé, le militant des droits de l’Homme d’Oran, Younes Redjdal, vient d’être retrouvé dans un piteux état.

Avatar

Publié

le

©DR | Younes Redjdal militant des droits de l'Homme à Oran

Partis à la recherche de leur fils qui n’a plus donné signe de vie depuis quelques jours, les parents de Younes Redjdal, dit Ilyes, ont fait le tour des commissariats d’Oran, pour atterrir enfin à la première sûreté (Nouvelle ville) où était détenu leur membre, rapporte un communiqué de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH), en date du 27 novembre 2019.

N’ayant donné aucune information quant aux raisons qui ont conduit Younes Redjdal dans les locaux de la Sûreté nationale, la LADDH nous apprend que « La police a ensuite déplacé Mr Ilyes au service du pavillon 35 de psychiatrie où il lui a été fait une piqure (sans doute un calmant type Valium) ».

Voulant rassurer sur l’état de santé actuel de son camarade, Kaddour Chouicha, vice-président de la LADDH et signataire du communiqué assure que « Actuellement, il a été emmené vers le local de la LADDH où il se repose, il ne peut pas parler » et essaye de décrypter la situation qu’aurait vécue son camarade durant sa détention « Il présente des traces de mauvais traitement en plus. On a l’impression qu’il a été trainé toute la nuit sur un sol, vu l’état de saleté dans lequel il se trouve », est-il déclaré.

Poursuivant, la LADDH assimile ces pratiques « aux procédures utilisées par le KGB qui déclarait tous ses opposants comme étant des malades psychiatriques devant être internés » et déclare sa solidarité avec Ilyes tout en affirmant sa volonté de lever le voile sur cette affaire « La LADDH se déclare solidaire avec Ilyes et compte l’appuyer avec les avocats libres d’Oran pour une plainte », peut-on lire.

Dans la foulée, la LADDH tire la sonnette d’alarme en faisant état du « Cycliste messager de la paix, qui a traversé plusieurs wilayas, vient d’être retenu plusieurs heures au niveau de la ville de Chlef alors qu’il rentrait par train sur Alger ». « Notre messager de la paix a demeuré, pendant son séjour à Oran, au niveau du siège de la LADDH Oran », conclut le communiqué.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR