Connect with us

En continu

[VIDÉO] Nouvelle démonstration de force des médecins résidents

Ali Ajennadh

Published

on

Marche des médecins résidents

Des milliers de médecins résidents tiennent, depuis ce mardi matin, une marche dans l’enceinte de l’hôpital Mustapha Pacha d’Alger. Les membres du CAMRA (collectif autonome des médecins résidents algériens) ont choisi de ne pas se confronter aux services de l’ordre pour sans doute éviter davantage de blessés. Les médecins ont scandé les mêmes slogans que lors des précédentes manifestations. Ils réclament une révision totale du service civil, qui les oblige à travailler dans des régions éloignées sans commodités de travail et de vie, et la possibilité de bénéficier de la dispense du service national, comme tous les autres jeunes algériens de leur âge.

Interpellations ARBITRAIRES

 

La manifestation se tient alors que la veille et très tôt le matin de lundi, des médecins venus de plusieurs régions du pays ont été empêchés de rejoindre la capitale. C’est le cas de ces jeunes médecins d’Annaba et de Tizi-Ouzou, descendus du train à hauteur d’El Harrach à Alger. Le geste a été dénoncé par les représentants des médecins. «Le Collectif autonome des médecins résidants algériens s’indigne et dénonce les agissements des forces de l’ordre qui ont procédé ce SOIR et en TENUES CIVILES, à des interpellations ARBITRAIRES de nos confrères, et ce, sans aucune raison valable, alors qu’ils effectuaient des déplacements vers la capitale pour assister au SIT IN national qui se tiendra demain (ce mardi, NDLR), 23 janvier 2018 au niveau de l’hôpital Mustapha Bacha », a indiqué un communiqué du CAMRA diffusé lundi soir.Lundi, des dizaines de médecins résidents ont tenu une marche à Tizi-Ouzou. Leurs homologues venus d’Alger, de Bejaia et d’autres régions ont également participé à la manifestation.

Selon le CAMRA, une réunion de travail est programmée pour demain matin avec la commission intersectorielle chargée du suivi du dossier des résidents en sciences médicales, récemment installée par le ministre de la Santé.

 

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR