Suivez-nous

Politique

Nouveau discours de Gaid Salah (texte intégral)

En visite, ce mardi 19 novembre, à la quatrième Région militaire à Ouargla, le général de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah, a prononcé un nouveau discours dans lequel il a évoqué la situation politique et l’élection présidentielle du 12 décembre prochain.

Kenza Ait Bachir

Publié

le

« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’importance majeure que nous accordons à tout ce qui a trait à la promotion des capacités opérationnelles et de combat de nos Forces Armées, notamment après la célébration, il y a quelques jours, par l’Algérie de sa plus grande fête nationale en l’occurrence le 1er Novembre 1954 dans son 65e anniversaire. Une date phare et éternelle devant laquelle le peuple algérien marque chaque année à sa veille un moment de recueillement et de respect pour cette glorieuse Révolution.

PUB

Je tiens à affirmer, une fois encore, en cette honorable occasion, que nous enregistrons avec une grande admiration et fierté, cet élan populaire qui s’est propagé à travers tous le pays, lorsque toutes les franges de notre peuple, toutes catégories confondues, hommes, femmes, jeunes, étudiants et vieux, sont sorties dans une des plus belles images de la cohésion, la solidarité et l’adhésion du peuple autour de son Armée, scandant, d’une seule et même voix, des slogans patriotiques exprimant dans leur ensemble la volonté de se diriger massivement aux urnes le 12 décembre prochain, afin de faire réussir les présidentielles et contribuer par conséquent à édifier un avenir prometteur. Tel est le peuple algérien et telle est l’Algérie.

Partant, notre attitude envers notre peuple est toujours basée sur l’action et le travail et non pas uniquement par les paroles. En effet, nous estimons, au sein de l’Armée Nationale Populaire, que les paroles sincères sont celles qui se concrétisent réellement sur le terrain, celles que les citoyens perçoivent leur sincérité et ressentent leur fidélité et dévouement. D’ailleurs, nous n’avons aucune ambition politique et nos objectifs ne sont autres que nationalistes, des objectifs pour le bien de l’Algérie et de son peuple. Ce peuple auquel nous sommes fiers d’appartenir, fiers également de connaitre de manière approfondie et globale ses orientations de principe ; ces orientations populaires envers lesquelles nous avons de tout temps et continuons à avoir des positions constantes et œuvrons en même temps à être une source de sécurité et de protection pour notre peuple.

Le peuple algérien a pu réaliser, grâce à sa prise de conscience, son accoutumée ingéniosité et son sens patriotique illustre, à travers les marches populaires fidèles à leur patrie et appuyant son armée et son commandement nationaliste moudjahid, les intentions de ces parties haineuses que la cohésion du peuple avec son armée dérange tant. Ces ennemis ont compris que l’authentique ligne de conduite fidèle à la glorieuse Révolution de Novembre, est la ligne de conduite qui récolte victoire après victoire. La vérité s’élève au-dessus de tous et rien ne peut s’élever au-dessus d’elle, et le dernier mot reviendra toujours aux hommes libres et dévoués qui ont su préserver le serment des vaillants Chouhada et qui se tiennent en rempart face à ceux qui ont causé cette crise, parmi la bande et ses inféodés qui ont perdu tout lien avec le peuple algérien et toute relation avec son histoire et ses principes patriotiques authentiques. Ceux-là mêmes qui ont eu la réponse adéquate et appropriée de la part du peuple algérien à travers tous les recoins du pays, ce peuple qui a démontré, qui démontre encore et démontrera à l’avenir, que c’est un peuple fidèle, de par sa nature et sa spontanéité, envers ceux qui le protègent et qui sont proches de lui, à chaque fois que les épreuves deviennent plus rudes. Béni soit ce peuple noble qui défend avec force l’Armée Nationale Populaire, car la cohésion entre le peuple et l’Armée est une cohésion indissociable et intimement soudée. C’est là que réside le triomphe pour l’Algérie et la déperdition imminente de ses ennemis.

En effet, nous sommes fiers de cette adhésion et de cette cohésion sincère. Nous confirmons également ce que nous avons dis auparavant, lors d’occasions précédentes, à propos de ce peuple dévoué jaloux pour son pays, que nous avons si bien connu durant la glorieuse Révolution de Libération et durant la lutte contre le terrorisme, j’ai dis que tout ceci s’est concrétisé sur terrain à travers ces marches populaires spontanées soutenant l’Armée Nationale Populaire et la tenue des présidentielles. Cette adhésion qui signifie indubitablement que notre peuple a constaté concrètement que son Armée est restée attachée effectivement et sur le terrain, voire en son for intérieur, au principe de rester toujours au sein du peuple algérien, grâce à son Commandement moudjahid imprégné des valeurs de fidélité envers cette chère patrie, et des principes d’attachement dévoué aux constantes fondamentales de l’identité nationale et œuvrant fidèlement à préparer le terrain afin que règnent ces valeurs et ces principes et deviennent effectivement le socle sur lequel sera bâti l’Etat algérien dans son authentique creuset novembriste comme l’ont voulu les vaillants Chouhada et pour lequel les braves Moudjahidine ont combattu

Partant de cela, je fais appel de cette tribune à toutes les franges du peuple algérien à travers tout le pays, à se tenir la main dans la main et mettre l’Algérie et son intérêt suprême au-dessus de toute considération et de participer à ce rendez-vous qui sera avec l’aide d’Allah une véritable fête nationale par excellence et une porte ouverte sur le bonheur et la prospérité pour l’Algérie et son peuple, ouvrant grand la voie face au parachèvement de l’édification de l’Etat national algérien moderne

Enfin, je tiens encore une fois à souligner notre fierté du rôle vital de l’Armée Nationale Populaire, considérant que c’est une Armée que la glorieuse Révolution de Libération a façonnée, et qui a pu durant cette étape particulière que traverse notre pays, accompagner le peuple algérien dans ses marches pacifiques, ce qui a permis de protéger les institutions de l’Etat et sauvegarder leur dignité et leur continuité, fortes de leur peuple et protégées par leur Armée, outre la réalisation de la plupart des revendications populaires.

En effet, l’Armée Nationale Populaire, étant le pilier de l’Etat, a pris conscience tôt de la gravité de l’abject complot qui se tramait en silence contre l’Algérie et son peuple, un complot qui visait à ébranler les fondements de l’Etat national. Ainsi, elle a assumé sa responsabilité historique et a réussi avec sagesse et perspicacité à sauver le pays du danger qui le guettait et vaincre les ennemis de la patrie. Elle sera aux aguets contre quiconque tente de porter atteinte aux fondements de la nation et à l’intégrité territoriale et l’unité populaire. Tout ceci sera possible grâce à la fédération des efforts entre le peuple et son Armée, car le peuple est l’Armée et l’Armée est le peuple. Nous avons pu ensemble, malgré les difficultés rencontrées, faire tomber les têtes de la bande et les corrompus, notamment après que la justice a récupéré ses prérogatives et sa liberté. Nous nous engageons aujourd’hui comme nous l’avons fait hier, devant Allah et la patrie, à ce que cet effort et ce parcours se poursuivent jusqu’à ce que nous amenions le pays à bon port et que nous tous ensemble, peuple et Armée, sommes capables de tracer la voie prometteuse de l’Algérie, qui répond aux espérances et aspirations de ses enfants et la hisse à la place qu’elle mérite parmi les nations. L’histoire est impitoyable et quiconque trahit le pays et l’Algérie précisément, il trahit Allah. Et qui trahit Allah, il se fait tort à lui-même ».

Politique

La diaspora algérienne proteste contre la venue d’Abdelmadjid Tebboune à Berlin

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Rassemblement de la diaspora algérienne contre la venue d'Abdelmadjid Tebboune à Berlin

Un rassemblement a été organisé, aujourd’hui 19 janvier, par des ressortissants algériens devant le siège de la chancellerie fédérale à Berlin (Allemagne) pour protester contre la participation de Abdelmadjid Tebboune, qu’ils considère « illégitime » au sommet sur la Libye.

PUB

Des dizaines de citoyens algériens résidants à l’étranger, particulièrement en Allemagne, ont tenu un rassemblement devant le siège de la chancellerie fédérale où se déroule le sommet sur la Libye marqué essentiellement par la participation du chef de l’Eta,t Abdelmadjid Tebboune. Un dispositif de sécurité a été déployé par les autorités allemandes pour éviter tout débordement.

Les manifestants se sont rassemblés en masse pour manifester leur mécontentement quant à la présence de Abdelmadjid Tebboune pour représenter l’Algérie dans cette rencontre. Les protestataires portant l’emblème national, le drapeau amazigh et des pancartes écrites en Anglais et en Allemand sur lesquelles on peut lire « Freiheit für Das Volk Algerien » ( Liberté pour le peuple algérien), « Dont take Tebboune’s opinion in consideration, the Algerian people didn’t ellect him » ( Ne prenez pas en considération les propos de Tebboune, il n’a pas été élu par le peuple algérien), ont démontré, on ne peut plus clairement, l’adhésion de la diaspora algérienne au Hirak populaire qui agite le pays depuis le 22 février.

L’hymne national a été entonné par les manifestants présents au rassemblement, ainsi que d’autres slogans scandés aux marches du Hirak entres autres, « Djazayer Houra Dimokratia » (Algérie libre et démocratique) , « Les généraux à la poubelle w El Djazayer tedi l’istiqlal » (Les généraux à la poubelle, l’Algérie aura son indépendance) et d’autres slogans que les manifestants ont clamé sous le ciel de Berlin.

Le Hirak a démontré encore une fois sa capacité à mobiliser et à faire entendre sa voix, même sur la scène internationale, pour appuyer le combat qu’une grande partie du peuple algérien mène depuis 11 mois contre le régime en place.

Lire la suite

Politique

Crise du logement : Ce que promet Tebboune

Avatar

Publié

le

AADL 2: nouvelle phase de payement de la 2e tranche dès le 18 février

Une réunion du Conseil des ministres s’est tenue hier samedi sous la présidence d’Abdelamadjid Tebboune lors de laquelle le nouveau plan du Gouvernement a été examiné point par point notamment le secteur de l’habitat. Abdelmadjid Tebboune promet, de ce fait, de résoudre définitivement le problème du logement qui dure depuis plusieurs années en Algérie.

PUB

Dans un communiqué publié ce dimanche 19 janvier, sanctionnant la réunion du Conseil des ministres, le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville a fait part de son plan d’action lequel qui s’est fixé pour objectif d’une part, « de résoudre définitivement le problème du logement en ciblant en priorité les ménages à faibles revenus » et, d’autre part, « de créer les conditions d’un environnement urbain et rural préservé, valorisé et propice à l’épanouissement du citoyen, en mettant en œuvre une véritable politique d’urbanisme, tenant compte des normes architecturales et préservant le patrimoine ».

Le plan d’action prévoit, notamment, selon le communiqué du Conseil des ministres « l’intensification de la production de logements par une mobilisation et une orientation efficace des ressources financières, la finalisation du programme en cours, l’engagement d’un nouveau programme de un (1) million de logements pour la période 2020-2024, tous segments confondus , la livraison à l’horizon 2024 de 1,5 million de logement, l’éradication des bidonvilles sur le territoire national, la résorption du déficit du programme « AADL 2 », le traitement de la problématique du vieux bâti, la poursuite de création de 120.000 lots sociaux pour prendre en charge les demandes de logement dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux ».

Dans le même sillage, le président de la République a insisté « sur l’impératif de finaliser les programmes en cours dans les meilleurs délais ». Il a souligné, par ailleurs, que « la réalisation de tout nouveau programme de construction de logements doit prendre en compte les contraintes de financement. Il ne doit surtout pas se faire au détriment de la qualité, des aspects architecturaux et de l’aménagement urbain« , ajoute le communiqué.

Tebboune a mis en avant, également, « le droit du citoyen à un logement décent soulignant l’impératif de luter contre l’habitat précaire et d’éradiquer les bidonvilles à travers la prise de mesures nécessaires à même d’empêcher leur réapparition, outre des sanctions à l’encontre des contrevenants« .

A ce propos, « il a instruit les ministres de l’Intérieur et de l’Habitat de mettre en place un mécanisme spécial pour le suivi de cette question et la lutte contre les cas de connivence en la matière ».

Evoquant les engagements en matière de logements devant être impérativement concrétisés, le président de la République à donné « des orientations pour l’amélioration de l’habitat à travers un renforcement du contrôle technique des constructions, la lutte contre la fraude dans les matériaux, l’interdiction de l’utilisation du bois dans les chantiers publics afin de préserver la richesse forestière, et la réduction des importations« .

A ce propos, Tebboune a instruit la création « d’une banque du logement » et a exhorté à une réflexion globale sur la création de villes périphériques afin de contenir l’exode vers les grandes villes.

Lire la suite

Politique

Tribunal de Biskra : L’étudiant Mohamed Amine Benalia condamné à 18 mois de prison ferme

Avatar

Publié

le

L’étudiant Mohamed Amine Benalia, un militant du mouvement de protestation populaire qui agite le pays depuis le 22 février, a été condamné par le tribunal de Biskra à 18 mois de prison ferme assortis d’une amende de 100 000 DA, annonce ce dimanche le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

PUB


Cet étudiant en droit poursuivi par l’unité de la cybercriminalité de Biskra pour ses publications sur les réseaux sociaux, a été déclaré coupable « d’outrage au président de la république, d’atteinte à corps constitué et d’atteinte à l’unité nationale à travers des publications sur les réseaux sociaux« , ajoute le CNLD.

Le 8 janvier dernier, l’étudiant a décidé d’entamer une grève de la faim pour contester cette détention arbitraire. Affaibli, Mohamed Amine Benalia a été transféré à l’hôpital de Biskra.

A noter que cette peine de dix-huit mois de prison ferme à l’encontre d’un jeune militant du Hirak est l’une des plus lourdes infligées depuis le début du mouvement populaire. Le 20 décembre dernier, un autre détenu d’opinion, Mohamed Tadjadit, a été condamné, lui aussi, à une peine de 18 mois de prison ferme par le tribunal d’Alger pour « atteinte à l’intérêt national ».

Lire la suite

Tendances