Connect with us

Politique

Nouveau discours de Gaid Salah (texte intégral)

Le Général de Corps d’Armée a tenu une rencontre avec les personnels du Commandement des Forces de Défense Aérienne du Territoire où il a prononcé une allocution d’orientation suivie par l’ensemble des personnels des unités de la Défense Aérienne du Territoire via visioconférence, à travers laquelle il a rappelé que le peuple tend, aux côtés de son armée, à assoir les fondements d’un Etat nationaliste nouveau dont s’en chargera le Président élu, qui aura gagné la confiance du peuple à l’issue des élections présidentielles qui auront lieu dans leur délai imparti en l’occurrence le jeudi 12 décembre 2019:

Avatar

Published

on

«Le peuple algérien, aux côtés de son armée, tend et œuvre à concrétiser réellement l’instauration des fondements d’un Etat nationaliste nouveau, dont s’en chargera le Président élu, qui aura gagné la confiance du peuple et joui de la légitimité populaire lui permettant de concrétiser les aspirations populaires, qui sont en harmonie avec les espoirs des jeunes, et avec la mise en œuvre de la démarche visant à se mettre au diapason des pays développés, tel que souhaité par les vaillants chouhada et tel qu’espéré, voire rêvé, par les générations montantes de l’Algérie indépendante.

L’Algérie, qui s’apprête à mener une échéance présidentielle d’une importance capitale, trouve de la part de tout son peuple une adhésion inégalée à travers tout le territoire national, qui reflète une conscience populaire élevée quant à l’importance de cette échéance nationale vitale, et reflète également la profonde conscience populaire quant à l’impératif d’accélérer le processus pour faire sortir notre pays de cette phase sensible. Partant de cette adhésion populaire et au regard de la confiance grandissante que le peuple algérien envers son armée, et dans le souci d’atteindre les nobles objectifs auxquels il aspire, le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire poursuit sa démarche continue visant à entretenir et à accompagner cet élan national résolu et à veiller à réunir tous les facteurs de réussite et de succès afin d’atteindre la finalité tant escomptée.

Aussi, c’est sur les traces de cette voie réussie, avec l’aide d’Allah, que s’inscrit le travail de l’Autorité nationale indépendante des élections, qui s’acquitte de ses nobles missions avec conscience et conviction et qui s’attèle avec constance, dévouement et détermination à superviser toutes les étapes du processus électoral. En effet, elle a bénéficié et continuera de bénéficier de toutes les formes de soutien de la part de l’ensemble des institutions de l’Etat et de toutes les formes d’accompagnement permanent de la part de l’Armée Nationale Populaire, ainsi que de tous les honnêtes et valeureux enfants du peuple algérien, afin d’atteindre l’ultime objectif que constitue la tenue des présidentielles dans les délais impartis, à savoir le jeudi 12 décembre 2019. Certes, les présidentielles se dérouleront à la date fixée, car cette noble démarche nationale émane de la volonté populaire, et quand je dis volonté populaire j’entends par là toutes les franges du peuple algérien, à l’exception de la bande et de ceux qui orbitent autour d’elle.

Nous constatons aujourd’hui que le peuple algérien, notamment les jeunes, a atteint un haut degré de conscience et est résolu à se diriger vers la tenue des présidentielles, mettant ainsi en échec les desseins de la bande et des ses relais, habitués à exercer le chantage politique, à travers des porte-voix qui utilisent certaines tribunes médiatiques tendancieuses tentant en vain d’entraver cette noble démarche».

Monsieur le Général de Corps d’Armée a affirmé que l’Armée Nationale Populaire suit une stratégie judicieuse et bien étudiée, et œuvre à mettre en place toutes les conditions idoines permettant d’organiser ces élections dans toutes leurs étapes dans de bonnes conditions, mettant en garde encore une fois ceux qui tentent de perturber et troubler la sérénité de cette importante échéance et que la justice leur fera face à travers la stricte application de la loi:

«L’Armée Nationale Populaire est déterminée et engagée à accompagner le peuple algérien jusqu’à la fin de cette phase sensible que traverse notre pays, et son Haut Commandement a affirmé et affirme en toute franchise, à travers ses interventions et ses discours, que les positions de l’Armée demeurent constantes et irrévocables. Celle-ci suit une stratégie judicieuse et bien étudiée, et œuvre à mettre en place toutes les conditions idoines permettant aux citoyens de s’acquitter de leur devoir national dans un climat de sécurité, de paix et de sérénité, et d’organiser ces élections, dans toutes leurs étapes, dans de bonnes conditions. Aussi, comme nous avons mis en garde auparavant la bande et ses relais, et nous leur avons fait face, en compagnie de toutes les institutions de l’Etat, les présentant par la suite devant la justice pour rendre compte de leurs actions, nous mettons en garde aujourd’hui quiconque tente de perturber et troubler la sérénité de cette importante échéance. La justice leur fera face à travers la stricte application de la loi.

Aujourd’hui, nous nous dirigeons d’un pas ferme et résolu vers l’organisation des présidentielles, après que tout le peuple algérien a vu, à l’exception de la bande et de ses inféodés, que toutes les conditions sont réunies pour l’élection du nouveau Président de la République qui appliquera son programme au service de l’édification d’une Algérie nouvelle, où il n’y aura pas de place aux pratiques indues et anachroniques, et aux mentalités sclérosées et révolues, et que le peuple conscient, notamment sa jeunesse, à la lumière de l’accompagnement sincère de l’Armée Nationale Populaire, a pris une décision irrévocable, est plus que jamais décidé à aller de l’avant pour faire aboutir ce processus, dans une indifférence totale envers les provocations et la propagande tendancieuse que les ennemis de la nation s’attèlent à véhiculer, afin d’entraver le processus électoral. Ils ne réussiront jamais dans leurs tentatives désespérées pour le faire dévier de son parcours historique, quoiqu’ils disent et quoiqu’ils tentent d’imposer leurs idées désuètes, car ce peuple a pris conscience qu’il est sur la bonne voie et notre consciente jeunesse a su démasquer ces manœuvres et n’est plus dupe de ce genre de ruses et ne cèdera jamais les acquis considérables réalisés en si peu de temps.

Le pessimisme est une épidémie immonde que la bande a œuvré à propager, mais ces objectifs malintentionnés ont été avortés par l’Armée Nationale Populaire, dirigée avec sincérité et dévouement par un Commandement moudjahid et dévoué à sa patrie, qui connait la vraie valeur de la responsabilité, qui est honoré d’être issu de ce peuple nationaliste et authentique et fait de l’espoir son catalyseur et motivateur afin de répondre aux satisfactions de ce digne peuple, qui aspire au changement et qui œuvre avec une grande conscience à se diriger vers cette direction juste, positive, et en phase, de par sa teneur et sa nature, avec les principes et les valeurs nationales séculaires».

Monsieur le Général de Corps d’Armée a souligné que malgré tout ce qui a été réalisé en termes de résultats positifs, quelques personnes se sont manifestées pour entraver tous les efforts nationaux sincères consentis. Ces personnes qui prétendent être d’une grande culture et qui font des communiqués leur moyen idéal pour perturber le déroulement des élections, en tentant d’induire le peuple algérien en erreur et en abusant de conseils, en omettant qu’ils avaient occupé dans le passé des hautes responsabilités dans l’Etat, et qu’ils faisaient partie intégrante de l’ancien système, en affirmant que leurs propositions sont rejetées dans la forme et dans le fond :

«En dépit de tout ce qui a été réalisé en termes de résultats positifs, quelques personnes se sont manifestées pour entraver tous les efforts nationalistes sincères consentis. Ces personnes qui prétendent être d’une grande culture et qui font des communiqués leur moyen idéal pour perturber cette noble démarche nationaliste, en tentant d’induire le peuple algérien en erreur et en abusant de conseils, en omettant qu’ils avaient occupé dans le passé de hautes responsabilités dans l’Etat, et qu’ils faisaient partie intégrante de l’ancien système. Ces personnes qui ont raté le train et qui font désormais partie du passé, vivent dans des tours d’ivoire et n’ont aucune idée de la réalité de ce qui se passe dans le pays, ni des sentiments des Algériens à travers le territoire national, ou de leurs espoirs et ambitions pour un avenir meilleur. En témoigne leurs propositions stériles et mort-nées, à l’mage de leurs revendications de libérer ceux qui ont porté atteinte à l’emblème national. Ce sont des propositions rejetées dans la forme et dans le fond, car le drapeau national est le symbole de la souveraineté nationale, des sacrifices des millions de valeureux Chouhada et de la souveraineté de tout le peuple algérien, qui n’acceptera jamais que l’on porte atteinte à l’emblème national».

Monsieur le Général de Corps d’Armée a souligné que la justice se chargera des affaires de ceux qui touchent à l’emblème national puisqu’elle est également l’un des symboles phares de l’Etat de droit, et jouit à présent de toute l’indépendance requise et exerce sans pressions ni diktats. Il a exprimé, à l’issue, son optimisme en l’avenir, en ajoutant que l’Algérie avance avec des pas sûrs vers la réussite des prochaines élections présidentielles, et qu’elle sortira de cette phase sensible, avec la volonté d’Allah Le Tout-Puissant, et grâce aux efforts des loyaux patriotiques:

«La justice se chargera des affaires de ces derniers, puisqu’elle est également l’un des symboles phares de l’Etat de droit, et jouit à présent de toute l’indépendance requise et exerce sans pressions ni diktats. Ses hommes exécutent leurs missions avec sincérité, intégrité et mérite, leur seul objectif est la primauté de la loi et rien d’autre que la loi. Il n’y a aucun doute sur son rôle leader et important dans la lutte contre la corruption et le traitement de ses différentes affaires. Une justice courageuse et résolue à faire face, avec impartialité, à tous ceux qui ont favorisé la corruption, elle refuse tout diktat de qui que ce soit, et n’acceptera aucunement que son jugement soit altéré, son seul moyen est la loi, avec laquelle elle exerce ses missions et poursuit son rôle noble et vital. A cet effet, nous pouvons affirmer qu’à présent tout est clair et que la justice, qui a retrouvé sa crédibilité, se charge de l’application de la loi avec la rigueur requise, ce qui lui a permis de neutraliser les têtes de la bande.

Enfin, je ne puis qu’affirmer, avec fierté, détermination et optimisme en l’avenir, que l’Algérie avance avec des pas sûrs vers la réussite des prochaines élections présidentielles, et qu’elle sortira de cette phase sensible, avec la volonté d’Allah Le Tout-Puissant, grâce aux efforts des loyaux nationalistes, à l’accompagnement sincère de l’Armée Nationale Populaire, et à la conscience du peuple algérien, notamment sa jeunesse, qui estime à leur juste valeur ses devoirs et ses responsabilités envers la patrie, et sait toujours, au moment précis, comment faire basculer les situations décisives en faveur de l’Algérie nouvelle, qui ne reviendra plus jamais, avec la Volonté d’Allah Le Tout-Puissant, aux anciennes pratiques, car toutes les garanties relatives aux élections sont réunies et tout est sur le bon chemin. Personne n’a le droit de prétendre que les circonstances ne sont pas favorables. Que tout le monde sache que l’Algérie nouvelle, dont le peuple algérien avec sa jeunesse aspirent à édifier sur des bases fortes et solides dans le respect des principes démocratiques, est une Algérie qui a vu des millions de Chouhada se sacrifier pour elle et qui mérite d’être au dessus de toute considération. Allah le Tout-Puissant est Le Connaisseur des intentions et est témoin de mes dires».

Politique

Les raisons sont inconnues : le ministre de la justice demande la levée de l’immunité parlementaire de Mohcine Belabbas

Achour Nait Tahar

Published

on

©DR| Mohcine Belabbas, Président du RCD


Les pressions contre le RCD et son président, Mohcine Belabbas, s’accentuent visiblement. Au lendemain de l’interdiction de la réunion de la 6ème session ordinaire du conseil national du parti (elle se tiendra finalement ce vendredi au siège national de cette formation ndlr), on annonce que le ministère de la justice a demandé, aujourd’hui, la levée de l’immunité parlementaire de Mohcine Belabbas.

L’information est diffusée, en fin d’après-midi, par plusieurs sites qui rappellent que le département de Belkacem Zeghmati a également renouvelé sa demandé de la levée de l’immunité parlementaire de l’ancien ministre des ressources en Eau et député du FLN, Abdelkader Ouali, impliqué dans des affaires dites de corruption.

Pour l’instant les raisons ayant amené le ministre de la justice à lever l’immunité du président du RCD demeurent inconnues. Mohcine Belabbas, rappelons-le, a été convoqué, il y a quelques semaines, par la gendarmerie nationale pour les besoins de la finalisation de l’enquête sur le décès d’un ressortissant marocain sur son chantier personnel. L’affaire remonte à deux ans.

Mohcine Belabbas, rappelons-le, a répondu à la convocation et il avait accepté, sans faire valoir son immunité, de répondre aux questions des gendarmes. Y-t-il une arrière-pensée derrière cette action du ministre de la justice ? Veut-on lui coller d’autres affaires ? Rien n’est moins sûr.

Mohcine Belabbas, rappelons-le, s’est montré sans concession avec le pouvoir en place. Durant le hirak, il prenait part à toutes les marches, et il chargeait à chaque fois les tenants du pouvoir, notamment l’ancien chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah.

Continue Reading

Politique

Affaire Sovac: 15 ans de prison ferme requis contre Mourad Oulmi et Ouyahia

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le parquet près la Cour d’Alger a requis ce jeudi 15 ans de prison ferme contre le patron du groupe Sovac, Mourad Oulmi, et l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Les deux prévenus risquent aussi de s’acquitter, respectivement, de 8 millions et 2 millions de DA d’amende.

La peine de 10 ans de prison ferme assortie de 2 millions de DA d’amende a été demandée à l’encontre de l’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi. Tandis que la peine de 12 ans de prison ferme a été requise contre Khider Oulmi.

Trois ans de prison ferme et une amende d’un million de DA ont été requis contre l’ex-PDG du Crédit populaire algérien (CPA).

Poursuivi pour “blanchiment d’argent et incitation d’agents publics à exploiter leur influence”, Mourad Oulmi, qui a été auditionné aujourd’hui par la chambre d’accusation, a rejeté toutes les accusations retenues contre lui, affirmant que son groupe était “victime de l’ancien ministre Abdeslam Bouchouareb et que son groupe exerçait conformément à la loi réglementaire promulguée par le ministère de l’Industrie, en attendant la publication du cahier de charges.”, selon l’APS.

Pour rappel, le principal prévenu, Mourad Oulmi, a été condamné en première instance, en juin dernier, à 10 ans de prison ferme et 8 millions de DA d’amende. Son frère, Khider Oulmi a été condamné à 07 ans de prison ferme et 8 millions DA d’amende.

L’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia a , lui, été condamné à 12 ans de prison ferme tandis que l’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, a été condamné à 3 ans de prison ferme et un million de DA d’amende.

L’ancien directeur général de la banque du crédit populaire d’Algérie a, lui, écopé de 3 ans de prison ferme assortis d’une amende d’un million de DA.

Continue Reading

Politique

APN : adoption du projet de loi portant protection pénale du personnel de la santé

Avatar

Published

on

By

© DR |

Les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté jeudi le projet de loi modifiant le code pénal portant protection pénale du personnel de la santé.

La séance de vote qui s’est déroulée sans débat est intervenue après la présentation de ce projet de loi par la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar au nom du ministre de la Justice, garde des sceaux, Belkacem Zeghmati.

Les nouvelles dispositions prévues dans ledit projet de loi prévoient la garantie “d’une protection pénale de tout le personnel des établissements de santé publics et privés, notamment contre les agressions verbales et physiques, en sus de la sanction de l’atteinte aux biens immobiliers et mobiliers des établissements de santé, et l’exploitation des réseaux sociaux pour porter atteinte à la dignité du malade ou au respect dû aux personnes décédées”.

Le texte de loi vise notamment à mettre en place un dispositif pénal approprié destiné à protéger les professionnels de la santé face à la recrudescence des actes d’agression subis dans le cadre de leurs fonctionset à “réprimer les actes d’atteintes à la dignité des patients et au respect dû aux personnes décédées par le biais de la publication d’images et de vidéos” ainsi qu’à “réprimer l’intrusion aux lieux non ouverts aux publics au sein des établissements hospitaliers et la répression aggravée des actes de destruction des biens et des équipements médicaux”.

Le même texte stipule que “la majorité des actes criminalisés doivent être considérés comme délit afin de permettre à la justice une dissuasion immédiate et adéquate des leurs auteurs tout en prononçant de sévères peines allant, parfois, à 20 ans de prison tandis que des peines pénales allant à la perpétuité et à l’exécution seront prononcées contre les actes dangereux”.

L’ordonnance prévoit aussi une condamnation d’une à 3 années pour toute agression verbale, de 3 à 10 ans pour toute agression physique selon la gravité de l’acte et jusqu’à la perpétuité en cas de décès de la personne agressée.

Pour ce qui est des pertes matérielles, en plus de la condamnation à une peine de 2 à 10 ans, une pénalisation financière sera appliquée de l’ordre de 3 millions de dinars, à laquelle s’ajoute la demande de réparation présentée par l’établissement agressé.

Le ministre de la Justice avait estimé lors de la présentation du projet de loi que cette ordonnance se voulait une reconnaissance des sacrifices et efforts consentis par le corps médical et le staff administratif notamment durant la crise sanitaire provoquée par la pandémie Covid-19, et ce en vue de les protéger en toute circonstance contre les agressions mais aussi pour protéger les patients et les structures sanitaires. 

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR