Présidentielles Nouveau dérapage du patron du FLN : Ould Abbas qualifie Amara Benyounes d’Aghyoul (âne)

Djamel Ould Abbas, secrétaire général du front de libération nationale (FLN)

Crédit photo : DR | Djamel Ould Abbas, secrétaire général du front de libération nationale (FLN)

Pavé (300x250)

Grand Angle (300x600)

Banner Expand (300x250 à 600x250)

Banner Expand (300x600 à 600x600)

Rien ne va plus entre les membres de l’Alliance présidentielle. Ils se déchirent en publique. Désormais un autre seuil est franchi. C’est l’invective qui prend place du débat politique serein et sérieux. En effet, les principaux acteurs qui occupent la scène quotidiennement tirent le débat politique vers le bas.

C’est le cas du secrétaire général du front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès. Ce dernier vient de commettre un grave dérapage. N’ayant plus d’arguments à fournir pour défendre ses gesticulations quotidiennes autours du quatrième mandat du président Bouteflika, le SG de l’ex-parti unique verse dans l’insulte et l’invective. Commentant, aujourd’hui, les déclarations du président de MPA, Amara Benyounès, dénonçant l’OPA lancée par l’ex-parti unique sur le président Bouteflika, Djamel Ould Abbas le traite d’Aghyoul (âne).

Coran

Il convoque même la religion pour répondre au président du MPA. « Moi je vais lui répondre avec deux versets (du Coran) seulement », déclare-t-il. Le premier parle des ignorants. « Qu’ils l’expliquent et la traduisent en français », ironise-t-il. Le deuxième évoque « ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ». « Ceux qui savent, c’est nous. On sait. Et ceux qui ne savent pas, c’est-à-dire aghyoul (ânes) », dit-il, tout content de lui.

Mégabannière (728x90)