Connect with us

Monde

Nigeria : trois étudiants enlevés exécutés par leurs ravisseurs (autorités)

Published

on

© DR | La police en patrouille autour du pensionnat de Kankara (Nigeria), le 15 décembre, après l’enlèvement de centaines d’élèves.
© DR | La police en patrouille autour du pensionnat de Kankara (Nigeria), le 15 décembre, après l’enlèvement de centaines d’élèves.

Trois de la vingtaine d’étudiants enlevés mardi soir à Kaduna, dans le nord du Nigeria, ont été exécutés par leurs ravisseurs, ont rapporté vendredi les autorités locales, dans un nouveau signe d’escalade de violences dans ces enlèvements de masse contre rançon.

« Dans un acte diabolique et absolument cruel, les bandits armés qui ont kidnappé des étudiants de l’Université de Greenfield, ont tué trois de leurs otages », a fait savoir Samuel Aruwan, ministre local de l’Intérieur, sans toujours révéler le nombre exact d’étudiants enlevés.

Les autorités de l’Etat de Kaduna, qui ont toujours clamé qu’elles ne négocieraient pas avec les ravisseurs, dans ce qui semble être le dernier kidnapping de masse contre rançon, n’ont pas révélé le nombre exact d’étudiants enlevés.  « Les corps des trois étudiants ont été trouvé aujourd’hui (vendredi) dans le village de Kwanan Bature, non loin de l’université », révèle M. Aruwan.

Mardi soir, vers 20H15 (19H15 GMT), des hommes armés, communément appelés des « bandits » dans cette région, ont envahi l’université et ont enlevé une vingtaine d’étudiants, selon des sources sous couvert d’anonymat, au sein de l’établissement. Un employé a également été abattu pendant l’attaque.

Ces gangs armés, communément appelés « bandits » dans cette région du

Nigeria, terrorisent les populations dans le centre-ouest et le nord-ouest du pays, pillant des villages, volant le bétail et menant des enlèvements de masse contre rançon.

Des dizaines de villageois ont également été abattus cette semaine dans l’Etat de Zamfara. Depuis plusieurs mois, les bandits procèdent spécifiquement à des kidnappings de masse dans les établissements scolaires. 730 enfants et adolescents ont été enlevés depuis le mois de décembre.

Début mars, à Kaduna déjà, des hommes armés avaient attaqué le pensionnat d’un lycée professionnel enlevant 49 élèves, dont seuls dix ont été libérés. Lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière, le président de l’association locale des parents d’élèves avait dénoncé l’inaction des autorités de l’Etat de Kaduna, qui ont interdit toute négociation avec les bandits.

« Nous ne leur donnerons pas un centime, ils ne feront aucun profit dans l’Etat de Kaduna », avait prévenu le gouverneur de l’Etat Nasir El-Rufai, dans une interview sur une télévision locale au début du mois d’avril.

Selon l’Unicef, la scolarité et les études de 5 millions d’enfants sont menacées dans cette région. « Avec l’accélération des attaques et des kidnappings visant spécifiquement des élèves, c’est tout le système scolaire qui va s’effondrer si rien n’est fait très rapidement », avait affirmé l’Unicef à l’AFP.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR