Suivez-nous

Politique

Naissance du Comité contre la Torture et les Conditions Carcérales Inhumaines

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR |

Un comité contre la Torture et les Conditions Carcérales en Algérie est né ce samedi à l’initiative du Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD), de la Coordination Nationale des Universitaires Algériens pour le Changement (CNUAC), d’avocats, de journalistes, activistes et de militants des droits humains.

Ce comité a vu le jour suite aux déclarations de l’ancien détenu Walid Nekkiche qui a affirmé, lors de son procès le 1er février au tribunal de Dar El Beida, avoir subi des agressions physiques et sexuelles durant sa période en garde-à-vue.

“La répression du Hirak fait réapparaitre au grand jour la réalité de la torture en Algérie. Les sévices physiques, psychologiques et sexuels subis par Walid Nekiche infligés par des services de sécurité après son arrestation le 26 novembre 2019 est un acte d’une extrême gravité qu’on ne peut pas laisser passer”, a déclaré ce samedi le comité à l’issue d’une conférence annonçant sa création en présence d’avocats des détenus d’opinion et de militants.

Saluant le courage “exemplaire” de Walid Nekkiche, le nouveau comité a appelé à aller jusqu’au bout de l’enquête préliminaire ordonné par le parquet général près la Cour d’Alger sur els révélations de l’ancien détenu, soulignant que celle-ci, “ne doit pas être un énième subterfuge pour calmer la colère et l’indignation nationale et internationale”.

“Les conditions d’arrestation et d’incarcération des détenus d’opinion, rapportées par les avocat.e.s, confirment des cas de maltraitance, de violence et de torture dans différentes structures de police et services de sécurité ainsi que dans les prisons”, a regretté le comité.

Il a affirmé son engagement à “libérer la parole des victimes, identifier les auteurs des tortures et mettre à la disposition de l’opinion publique faits et documents qui pourront éveiller les consciences et en finir avec la fabrique étatique de la torture, toutes formes confondues”.





Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR