Connect with us

Politique

Mort d’un homme à Annaba : Bavure policière ou légitime défense ?

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© DR | Siège de la Direction Génértale de la Sureté Nationale

La Ligue Algérienne des Droits de l’Homme ( LADH ) a demandé “à ce que toute la lumière soit faite” sur la mort d’un homme âgé de 28 ans par “balle en caoutchouc” dans la cité Sidi Amar, à El Hadjar ( Annaba ), lors de l’arrestation, hier 20 mai, d’un “repris de justice”, soupçonné d’être impliqué dans des affaires de drogue” selon la version de la DGSN.

Selon les témoignages collectés sur place par nos confrères du journal local, Le provincial, “les policiers auraient tenté de procéder à une perquisition au niveau du domicile d’un présumé narcotrafiquant. Ce dernier, ayant refusé d’obtempérer tout en utilisant la violence, a poussé les forces de l’ordre à réagir. Des coups de feu auraient été tirés. Des informations font état de la mort du père du présumé narcotrafiquant ainsi que l’hospitalisation de l’un de ses «complices»».

La Direction Générale de la Sureté Nationale ( DGSN ) précise que “lors de l’arrestation du suspect, qui se trouvait dans sa voiture devant sa résidence, des membres de sa famille et un groupe de résidents du quartier, entre 50 et 69 personnes, ont attaqué le régiment de police à l’aide de pierres, d’armes blanches et d’un fusil de chasse sous-marine, ce qui les a forcés à se retirer du quartier après l’arrestation du suspect qui a été transféré au siège de la BMPJ de Sidi Amar”, informe le communiqué. 

La DGSN assure aussi que « devant l’ampleur de la violence utilisée contre les éléments de la police, ces derniers ont été obligés d’utiliser des balles en caoutchouc pour se défendre, ce qui a provoqué des blessures à l’un des assaillants qui a été transporté à au CHU Ibn Rochd où il a succombé à ses blessures».

Mais la ligue algérienne des droits de l’Homme tient “attire l’attention” sur de nombreuses vidéos réalisées et postées en direct par des citoyens de cette localité. “Sur ces publications, on voit clairement des douilles (que les citoyens présentent comme celles laissées par les forces de l’ordre) qui sont, selon des experts nationaux en armements, celles de balles réelles et non de balles en caoutchouc, comme l’affirme le communiqué de la DGSN”.

La LADH va plus loin, car “selon des sources médicales, la balle a pénétrée le thorax de la victime. Ce qui est loin de conforter l’hypothèse de la balle en caoutchouc”.

Une balle en Caoutchouc peut-elle tuer ?

Une victime sur 37 d’une balle en caoutchouc tirée par une arme de type Flash-Ball et gomme-cogne meurt des suites de ses blessures, selon des chercheurs américains qui appellent à limiter le recours à cette arme par les forces de l’ordre.

L’étude, publiée 19 décembre 2017 dans la revue médicale britannique BMJ Open, analyse 26 articles qui rapportent 1.984 cas de blessés, « en majorité de jeunes adultes » et des hommes, entre 1990 et 2007 (manifestations, émeutes, événements sportifs, mutineries, arrestations…). Elle exclut par définition ceux qui ont été touchés sans gravité, et qui n’ont donc pas vu de médecin.

Infirmité permanente pour une victime sur six

Sur cet ensemble, 53 personnes (3 %) « sont mortes des suites de leurs blessures », avec plaie ouverte pour plus de la moitié d’entre elles (56 %) et contusion pour près d’un quart (23 %).

Parmi les blessés, les dégâts sont considérables, avec 71 % qui le sont grièvement, le plus fréquemment touchés « à l’épiderme ou aux extrémités » (mains et pieds). Et près d’un sur six (15,5 %) subit une infirmité permanente, affectant le plus souvent la tête et le cou (notamment des éborgnements) ou le thorax.

Les cas rapportés viennent de pays très divers : Israël et les territoires palestiniens, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Turquie, l’Inde, le Népal et la Suisse.

Ces balles sont vendues par les fabricants comme des moyens dissuasifs, qui doivent causer des douleurs et des blessures légères à condition de respecter une certaine distance. Mais pour les chercheurs, elles « n’apparaissent pas comme un moyen d’avoir un recours à la force adapté dans les opérations de contrôle des foules »

Balles réelles

Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos montrant des balles réelles ont fait le tour de la toile juste après les échanges qui ont eu lieu entre la police qui s’est repliée après l’arrestation du “repris de justice”, soupçonné d’être impliqué dans des affaires de drogue.

Pour le moment, nous n’avons pas pu authentifier ces vidéos, donc il est, pour l’heure, impossible de dire si les balles sont réelles ou pas.

Si la DGSN assure que “le procureur de la république près le tribunal d’El Hadjar, informé des faits, a ouvert une enquête”, la ligue algérienne des droits de l’Homme demande ainsi à ce que “toute la lumière soit faite sur cette affaire, à travers une enquête approfondie, dont les détails seront communiqués à l’adresse de l’opinion publique nationale”.

Dans le quartier, la situation reste très tendue suite à ce drame.

Politique

Plages, cafés, lieux de détentes : Ouverture graduelle à partir du 15 août

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | ouverture graduelle des plages et des lieux de détente en Algérie

Le Gouvernement a décidé l’ouverture graduelle et contrôlée des plages, des espaces récréatifs, des lieux de plaisance et de détente, des hôtels, cafés et restaurants et ce, dans le respect des protocoles sanitaires de prévention et de protection contre la propagation de l’épidémie, indique le premier ministère dans communiqué rendu public ce samedi 8 août.

En application des instructions de Monsieur le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, données lors de la réunion du haut conseil de sécurité du 3 août 2020 et au terme des consultations avec le comité scientifique et l’autorité sanitaire, le Premier Ministre a arrêté le dispositif de mise en œuvre de la décision portant  ouverture graduelle et contrôlée des plages, des espaces récréatifs, des lieux de plaisance et de détente, des hôtels, cafés et restaurants et ce, dans le respect des protocoles sanitaires de prévention et de protection contre la propagation de l’épidémie, lit-on dans le communiqué.

Ainsi, les citoyens pourront accéder à partir du samedi 15 août 2020 aux plages autorisées et contrôlées, aux lieux de détente et espaces récréatifs et de loisirs dans le respect du dispositif préventif d’accompagnement, qui sera mis en place par les autorités locales, comprenant notamment :

Le port obligatoire du masque de protection; le respect de la distanciation physique d’au moins un mètre et demi ;l’affichage des mesures barrières et de prévention aux différents points d’accès des lieux ;l’organisation de lieux adéquats pour le stationnement des véhicules ;le contrôle préalable par les éléments de la protection de civile si nécessaire, de la température des estivants au niveau des accès des plages au moyen d’appareils thermiques ; la mise à disposition de bacs dédiés à recueillir les masques, gants ou mouchoirs usagés.

Il appartient aux Walis d’organiser la réouverture graduelle des plages, espaces récréatifs et de divertissement, lieux de plaisance et de détente et de tenir les citoyens informés des dates d’ouverture respectifs de ces lieux.

S’agissant de la reprise de l’activité des hôtels, cafés et restaurants, elle demeure subordonnée à la mise en œuvre d’un protocole sanitaire de prévention et de protection qui inclura notamment les mesures suivantes :

l’utilisation en priorité des terrasses et l’exploitation d’une table sur deux dans les espaces intérieurs ; le port obligatoire du masque de protection ; l’organisation de la distanciation physique à l’intérieur et à l’extérieur du local ; la désinfection régulière des lieux, des tables, des chaises et des autres équipements ; l’installation de paillasses de désinfection aux entrées. le nettoyage régulier du linge, des serviettes et des tenues de travail ; la mise à la disposition des clients de solution hydro-alcoolique ; l’aération naturelle des lieux ; l’interdiction de l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs.

Le non respect de ces mesures, entrainera la fermeture immédiate de l’espace et/ou activité concernés.

En ce qui concerne les cérémonies de mariage et autres au niveau des salles des fêtes, hôtels et restaurants, elles resteront strictement interdites jusqu’à ce que les conditions favorables soient réunies.

Les Walis sont chargés de veiller au strict respect de ces mesures de prévention et de protection qui seront précisées, en tant que de besoin par un arrêté de wilaya et de procéder à des inspections inopinées pour s’assurer de l’observation  du dispositif mis en place, conclut le communiqué.  

Continue Reading

Politique

Mosquées : l’ouverture est fixée pour le samedi 15 août

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR| Réouverture partielle des mosquées


Le gouvernement fixe la date de la réouverture des mosquées et définit les conditions à respecter par les fidèles pour accéder à ces lieux de culte. Concernant seulement les mosquées de plus de 1000 places, cette réouverture devra intervenir à partir du samedi 15 août.


C’est ce qu’a annoncé le premier ministère dans un communiqué rendu public, aujourd’hui. « En application des instructions de Monsieur le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et au terme des consultations avec la commission de la fatwa du ministère des affaires religieuses et des wakfs et le comité Scientifique et de Suivi de l’Evolution de la Pandémie du Coronavirus COVID-19, le Premier Ministre a arrêté le dispositif de mise en œuvre de la décision portant ouverture graduelle, progressive et contrôlée des mosquées, dans le strict respect des protocoles sanitaires, liés à la prévention et à la protection contre la propagation de l’épidémie », indique la même source.

Selon le document, dans une première étape et dans les 29 wilayas soumises au confinement partiel à domicile, ne seront concernées que les mosquées ayant une capacité supérieure à 1.000 fidèles et exclusivement pour les prières du dohr, du Asr, Maghreb et Icha et ce, à partir du samedi 15 août 2020. Cette mesure sera en application « durant toutes les journées de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières du Asr, Maghreb et Icha sont accomplies et ce, jusqu’à ce que toutes les conditions soient réunies pour l’ouverture totale des mosquées et ce dans une deuxième étape ».

« S’agissant des 19 wilayas où le confinement partiel a été levé, les mosquées ayant une capacité supérieure à 1.000 fidèles seront rouvertes à partir du samedi 15 août 2020 pour les cinq prières quotidiennes, durant toutes les journées de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières du Asr, Maghreb et Icha sont accomplies », indique la même source.

Selon le document, l’ouverture programmée des mosquées concernées doit se faire par arrêté du Wali qui sera affiché à l’entrée des mosquées et sous le contrôle et la supervision des directions de wilaya des affaires religieuses et des wakfs, à travers les fonctionnaires de la mosquée et les comités des mosquées et ce, en étroite coordination avec les services de la protection civile et des APC et avec le concours des comités de quartiers et du mouvement associatif local.

Le premier ministère définit aussi le dispositif préventif d’accompagnement de cette mesure. Ce dernier comprend, selon la même source, le maintien de l’interdiction d’accès aux femmes, aux enfants de moins de 15 ans et aux personnes vulnérables ; le maintien de la fermeture des salles de prières, des mussalate et des écoles coraniques ; le maintien de la fermeture des lieux d’ablution ; le port obligatoire du masque de protection ; l’utilisation de tapis de prière personnel ; le respect de la distanciation physique entre les fidèles d’au moins un mètre et demi et l’organisation des accès de façon à respecter l’espacement et la distance physique ainsi que l’aménagement de l’entrée et de la sortie selon un sens unique de circulation, pour éviter les croisements des fidèles.

Les mosquées concernées sont également tenues de mettre à la disposition des fidèles du gel hydro-alcoolique, d’interdiction de l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs, de privilégier l’aération naturelle et la désinfection régulière des mosquées et d’afficher les mesures barrières et de prévention.

« L’accès à la mosquée demeure soumis au contrôle préalable au moyen d’appareils thermiques. Les Walis sont chargés de veiller au strict respect de ces mesures de prévention et de protection qui seront précisées, en tant que de besoin par un arrêté de wilaya et de procéder à des inspections inopinées pour s’assurer de l’observation du dispositif mis en place », ajoute la même source, rappelant que « le non respect de ces mesures et en cas de signalement de contamination, la fermeture immédiate de la mosquée concernée sera prononcée ».

Continue Reading

Politique

Séisme de Mila : Des équipes d’ingénieurs déployés sur le terrain pour effectuer l’expertise

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Séisme de Mila, des ingénieurs déployés sur le terrain pour effectuer l'expertise

Le Gouvernement a mis en place des équipes techniques pour inspecter les installations et les bâtisses endommagés par le séisme qui a secoué hier la wilaya de Mila, a annoncé ce samedi 8 août le ministre de l’habitat Kamel Nasri.

Lors d’une conférence animée à Mila Nasri fait savoir que l’état a chargé des équipes techniques au fins d’inspecter les infrastructures et habitations endommagés par le tremblement de terre qui s’est produit hier dans cette wilaya, soulignant que 60 ingénieurs sont déployés sur le terrain afin d’effectuer une expertise techniques.

L’état viendra en aide aux personnes qui ont subi des pertes matérielles, telles l’effondrement d’habitations et des fissures, a révélé le ministre soulignant que les personnes touchées par le séisme, l’état leur apportera son aide nécessaire pour dépasser cette crise. Il a, par ailleurs, appelé en retour à la nécessité de trouver des solutions rapides pour les citoyens dont les maisons ont été touchées et répertoriées dans la boîte rouge.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR