Suivez-nous

Société

Mort de Kheloufi Bilal à l’intérieur de la sûreté urbaine à Oran: le décès est dû au suicide selon le procureur du tribunal d’Arzew

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Kheloufi Bilal, mort dans un commissariat à Oran

Le procureur de la République près le tribunal d’Arzew (Oran) a révélé dans un communiqué rendu public ce mercredi, que le décès du jeune Kheloufi Bilal, survenu le 21 novembre à l’intérieur de la 15e sûreté urbaine est due au suicide. A l’issue de l’enquête quatre policiers sont placés en détention provisoire et une cinquième sous contrôle judiciaire.

Selon la même source, l’expertise médico-légale a indiqué que la mort du jeune est due au suicide, qui s’est pendu en utilisant un lacet de sa chaussure. Le communiqué précise qu’en date du 24 novembre 2020, une enquête a été ouverte par les services de la police judiciaire d’Oran afin d’élucider les causes du décès de Kheloufi Bilal. Après examen des preuves matérielles et audition de toutes les parties ayant un lien avec les faits où des employés présents sur les lieux (15e sûreté urbaine) au moment des faits.

L’enquête a abouti à la conclusion que certains employés au siège de la sûreté urbaine sont mêlés impliqués dans la destruction du moyen utilisé pour le suicide”lacet”, à la modification de l’état des lieux et à la tentative de cacher les traces et les preuves des faits tel qu’ils ont eu lieu, ainsi qu’à la falsification des faits dans les registres officiels, selon le communiqué.

Après la présentation des mis en causes, qui sont au nombre de cinq, devant le procureur de la République, celui ci les a transféré au juge d’instruction près le tribunal d’Arzew. Le magistrat a ordonné, suite à leur audition, le placement de quatre d’entre eux en détention provisoire et la cinquième personne sous contrôle judiciaire.

Les prévenus sont accusés entre autre de “faux et usage de faux” , “falsification des procès verbaux”, “garde à vue abusive” ainsi qu’entrave à l’enquête.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR