Connect with us

En continu

Mokrane Ait Larbi : «le pouvoir et ses alliés veulent noyer la crise dans un monologue»

Avatar

Published

on

Mokrane Ait Larbi, directeur de campagne du candidat à la candidature, Ali Ghediri, vient d'annoncer son retrait de l'équipe de compagne de Ali Ghediri.

Passant en revue les récentes déclarations relatives au «dialogue national» comme solution à la crise politique actuelle que traverse l’Algérie depuis cinq mois, l’avocat et militant des droits humains, Mokrane Aït Larbi, a estimé que «le pouvoir et ses alliés» veulent «noyer la crise dans un monologue» au lieu

«

d’engager un vrai dialogue».

 

Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook, ce mardi 23 juillet, Me Aït Larbi rappelle d’emblée l’annonce du chef d’État par intérim sur le lancement d’un processus de dialogue «qui sera conduit et mené en toute liberté et en toute transparence par des personnalités nationales crédibles». Bensalah avait déclaré alors que l’État dans toutes ses composantes, «y compris l’institution militaire», ne sera pas partie prenante du dialogue.

«Qui propose ces personnalités» ? s’interroge le militant des droits de l’homme évoquant-en réponse à sa question- l’initiative du Forum civil pour le changement de proposer une liste de 13 personnalités nationales pour mener le dialogue, révélée le 17 juillet 2019.

Me Aït Larbi  rappelle aussi la réponse faite par le chef d’État par intérim le 19 juillet et qui considère la liste du Forum civil «comme un pas positif dans la concrétisation de la démarche proposée par l’État». Mokrane Aït Larbi cite enfin les propos d’Abderrahmane Arar, président du Forum civil pour le changement, sur l’existence de contacts avec les autorités «pour accréditer les personnalités proposées pour le dialogue et la médiation».

L’avocat a déduit de toutes ces déclarations que «le jeu» du pouvoir «est clair». «Bravo donc au pouvoir qui a trouvé pour mener le dialogue des partenaires qui demandent à être accrédités en toute indépendance. Et applaudissements à ces partenaires “très indépendants”», regrette Me Aït Larbi. «La révolution pacifique continue», ajoute-t-il.

Dans une précédente contribution, publiée par la presse, Mokrane Aït Larbi avait regretté l’absence de solutions malgré l’existence de beaucoup d’initiatives politiques dont l’objectif est la sortie de l’impasse actuelle.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR