Mokrane Ait Larbi appelle le procureur général d’Alger d’engager de poursuites contre les responsables de la corruption

Mokrane Ait Larbi, directeur de campagne du candidat à la candidature, Ali Ghediri, vient d'annoncer son retrait de l'équipe de compagne de Ali Ghediri.

Crédit photo : DR | L'avocat Mokrane Ait Larbi

L’avocat et défenseur des droits de l’homme, Mokrane Ait Larbi, continue sa campagne de dénonciation contre le pouvoir. Dans une lettre publiée sur sa page Facebook, ce lundi 25 mars, l’avocat a lancé un appel au Procureur général auprès de la Cour de justice d’Alger «de poursuivre les responsables de la corruption».

 

«Les magistrats statuent au nom du peuple et ce dernier appelle à l’application de la loi», a d’emblée souligné l’avocat dans sa lettre citant plusieurs articles de lois dont l’article 36 bis 1 qui stipule que « Le procureur peut, sur la base d’un rapport motivé des officiers de police judiciaire, d’interdire à toute personne contre laquelle des preuves à charge impliqueraient vraisemblablement un crime ou un délit de quitter le territoire national».

«En tant que citoyen qui a participé aux manifestations pacifiques, j’ai entendu la voix du peuple qui demande de poursuivre les responsables de la corruption qui ont ruiné l’économie du pays», précise M. Aït Larbi. Et d’ajouter : «Vous connaissez les corrompus et les services de sécurité les connaissent. Le peuple aussi les connait», assure M. Ait Larbi

«Vous savez que la loi vous oblige, en tant que Procureur général, à demander au procureur de la République d’interdire à ceux qui pourraient être poursuivis pour corruption de quitter le territoire national et d’ouvrir une enquête et la présenter à la justice conformément à l’article 32 de la Constitution qui dispose que “tous les citoyens sont égaux devant la loi »», a-t-il indiqué.

“Si la loi permet de poursuivre les responsables de la corruption sans plainte préalable, qu’attend le parquet pour appliquer la loi sur les corrompus en réponse aux demandes légitimes du peuple ?», a conclut l’avocat.

Adsence Milieu article