Connect with us

Politique

Mohcine Belabbas dénonce “les ingérences répétées de la France dans les choix souverains des pays africains”

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Le président du RCD, Mohcine Belabass
© DR | Le président du RCD, Mohcine Belabbas

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas a dénoncé déclarations du président français Emmanuel Macron qualifiées non seulement “d’ingérence” mais la révélation que “la France est aux manettes d’une feuille de route pour notre pays”.

Dans une publication sur sa page facebook en réaction aux déclaration du président français, Mohcine Belabbas estime qu’Emanuel Macron “s’exerce à administrer des leçons de démocratie et de gouvernance. S’adressant aux dirigeants africains, il se croit autorisé à distribuer des certificats de légitimité aux dirigeants des “indigènes que nous sommes”, lit-on dans la publication.

“Dans le cas de l’Algérie il s’autorise à délivrer une attestation de confiance au chef de l’État. Il affirme être prêt à l’aider dans cette période qu’il qualifie de transition. Ceci n’est pas une simple ingérence mais la révélation que la France est aux manettes d’une feuille de route pour notre pays”, ajoute-t-il.

Le premier responsable du RCD estime que les interventions répétées de la France officielle dans les choix souverains des pays africains qui posent problème. “La France post coloniale est une partie de notre problème en plus de faire partie d’un passé douloureux pour l’Algérie et l’Afrique. L’Algérie et l’Afrique ne peuvent se complaire dans un statut de subalterne au service d’intérêts néocoloniaux”.

Mohcine Belabbas a, par ailleurs, appelé “les dirigeants africains, notamment ceux élus par leur peuple, doivent cesser de prendre part au sommet de la France Afrique auquel ils sont convoqués comme de simples préfets pour y recevoir des orientations et des injonctions. Les Africains peuvent s’offrir eux-mêmes l’avenir auquel ils aspirent”, conclut le document.

Pour rappel, Emmanuel Macron  a dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique affirmé qu’il y a eu un mouvement révolutionnaire, qui est toujours là, sous une forme différente. Il y a aussi une volonté de stabilité, en particulier dans la part la plus rurale de l’Algérie. Il faut tout faire pour que cette transition réussisse. Il déclaré qu’il ferait tout ce qui est en son possible pour aider le président Tebboune dans cette période de transition.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR