Connect with us

Accueil

Mohamed VI tend la main à Tebboune pour des «relations normales» !

Published

on

Un an après la rupture des relations diplomatiques par l’Algérie avec le voisin de l’Ouest, le roi du Maroc, Mohamed VI, tend la main au président Abdelmadjid Tebboune, afin de construire des relations «normales».

«Nous aspirons à œuvrer avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l’Algérie puissent travailler, main dans la main, à l’établissement de relations normales entre deux peuples frères», a déclaré samedi soir, le souverain marocain, dans le discours traditionnel marquant l’anniversaire de son accession au trône.

Estimant que «les frontières qui séparent le peuple marocain et le peuple algérien frères ne seront jamais des barrières empêchant leur interaction et leur entente», le roi du Maroc a appelé les marocains à «préserver l’esprit de fraternité, de solidarité et de bon voisinage à l’égard de [leurs] frères algériens».

Quant à ce qu’il qualifie d’«allégations» selon lesquelles les Marocains insulteraient l’Algérie et les Algériens, le monarque chérifien a estimé qu’elles sont «le fait d’individus irresponsables qui s’évertuent à semer la zizanie entre les deux peuples frères».

Pour rappel, l’Algérie a rompu officiellement ses relations diplomatiques avec le Maroc, le 24 août 2021. La décision d’Alger fait suite à une série d’ «actions hostiles, inamicales et malveillantes à l’encontre de notre pays», avait expliqué le ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, Ramtane Lamamra.

L’appel de Mohamed VI intervient dans un contexte d’échanges houleux entre Alger et Rabat, suite au massacre, fin juin, de pas moins de 23 migrants subsahariens, alors qu’ils tentaient de traverser l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc. Sur des images ayant fait le tour du monde, on voyait les forces de l’ordre marocaine recourir à une violence disproportionnée, pour empêcher les migrants de traverser l’enclave.

Accusée par l’ambassadeur marocain à Madrid, d’avoir délibérément laissé les migrants s’infiltrer, l’Algérie a violement répliqué par la voix d’Amar Belani. «N’ayant pas le courage d’assumer leurs propres turpitudes, les autorités de ce pays sont constamment à la recherche de boucs émissaires pour se défausser de leurs responsabilités», avait déclaré l’Envoyé spécial chargé du Sahara occidental et des pays du Maghreb au MAE.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR