Connect with us

Politique

Mohamed-Antar Daoud nommé ambassadeur d’Algérie auprès de la Principauté de Monaco

Published

on

© DR | Mohamed Antar Daoued, nommé ambassadeur d'Algérie à la principauté de Monaco

Mohamed Antar Daoued a présenté jeudi au Prince Albert II de Monaco, les lettres de créance l’accréditant en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire auprès de la Principauté de Monaco, avec résidence à Paris, a indiqué dimanche un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

La cérémonie s’est déroulée en présence du Conseiller de gouvernement-ministre des Relations extérieures et de la Coopération, Laurent Anselmi et la Consule d’Algérie à Nice, Mme Touati Hadda. »Lors de l’audience, qui s’en est suivie, le Souverain monégasque, manifestant un intérêt particulier au renforcement des relations politiques et au développement de la coopération bilatérale dans divers domaines entre les deux pays, a chargé l’ambassadeur Mohamed-Antar Daoud de transmettre ses salutations au Président Abdelmadjid Tebboune », précise la même source.

De son côté, l’ambassadeur d’Algérie, « qui s’est réjoui de la qualité des relations entre les deux pays, a remis au nom du chef de l’Etat une invitation au Prince Albert II pour assister à la cérémonie d’ouverture de la 19ème édition des Jeux méditerranéens qui se tiendront à Oran du 25 juin au 5 juillet 2022 », ajoute le communiqué du MAE, saisissant cette opportunité pour « réitérer au Prince souverain les remerciements des autorités algériennes pour le précieux soutien de son pays à la candidature de la ville d’Oran en vue d’abriter cette importante manifestation sportive internationale ».

Concernant l’échange sur les questions internationales d’intérêt commun, M. Daoud a rappelé « les positions de principe de l’Algérie et les fondements de sa politique étrangère », abordant en outre « la question de la désignation d’un ambassadeur monégasque en Algérie ». Par ailleurs, il n’a pas manqué de mettre en valeur « l’engagement personnel du Prince Albert II dans les domaines du développement durable, de l’environnement, de l’éducation et du sport, lesquels secteurs constituent les axes prioritaires de l’action du gouvernement algérien ».

Après avoir mis en exergue « la coopération dans le cadre de l’échange de soutien réciproque au sein des enceintes internationales », l’ambassadeur a évoqué « les candidatures de l’Algérie à un siège de membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations-unies pour la période 2024-2025 et à sa réélection à la présidence de la Commission internationale de la Fonction publique (CFPI) ».

Aussitôt après l’entretien, l’ambassadeur a été l’hôte à déjeuner du chef de la diplomatie monégasque. Lors de ce déplacement, M. Daoud a rencontré successivement M. Georges Marsan, Maire de Monaco et M. Guillaume Rose, Directeur général exécutif du « Monaco Economic Board », ajoute le communiqué, soulignant que les entretiens ont porté respectivement sur « les voies et moyens de promouvoir la coopération décentralisée et la possibilité de nouer des relations de partenariat entre les opérateurs économiques des deux pays ».

Pour rappel, Mohamed Antar Daoued , qui est également ambassadeur d’Algérie en France, a été rappelé le 02 octobre écoulé « pour consultations » suite aux déclarations du président français, Emmanuel Macron dans lesquelles il estime que l’Algérie s’est construite sur « une rente mémorielle » après son indépendance, entretenue par « le système politico-militaire ». Il y évoque aussi « une histoire officielle », selon lui, « totalement réécrite », qui « ne s’appuie pas sur des vérités » mais sur « un discours qui repose sur une haine de la France ».

L’Algerie a justifié ce rappel par son « rejet de toute ingérence dans ses affaires intérieures ».

Avec APS

Continue Reading
Advertisement
Comments