Connect with us

Economie

Ministère des Transports: Levée du blocage à l’étranger pour deux navires algériens

Published

on

Le ministère des Transports a annoncé, dimanche, dans un communiqué, la levée du blocage à l’étranger pour deux navires algériens tandis que deux autres navires devront être débloqués durant la semaine.

« Dans le cadre du suivi continu, par le ministère des Transports, de la situation des navires relevant de la Compagnie nationale algérienne de navigations CNAN-Nord et de la Compagnie nationale algérienne de navigation CNAN-Med qui connaissent des problèmes commerciaux au niveau de certains ports à l’étranger, une réunion élargie à la cellule sectorielle de crise créée, a été tenue dimanche à cet effet au niveau du siège du ministère », a indiqué le ministère.

« Les efforts consentis, à cet effet, ont permis le déblocage de deux navires relevant de la CNAN MED. Il est également prévu le déblocage de deux autres navires relevant de la CNAN NORD, durant cette semaine », selon le document diffusé à l’issue de cette réunion.

Dans une précédente déclaration à la radio algérienne, le directeur général de la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN-MED), Nourredine Koudil, a indiqué qu’il y a « une exagération » dans le traitement des faits liés à ce blocage.

Des médias étrangers, citant une inspection des autorités portuaires françaises, ont indiqué que le blocage des navires algériens est dû à un « non-respect du droit maritime » suite à « des salaires impayés et des défaillances techniques ».

Pour Noureddine Koudil, « il y a de l’exagération ». « Il faut savoir que les contrôles des navires dans les ports est une activité courante. Il s’agit d’une activité routinière de toutes les compagnies du monde. Donc, il est tout à fait normal que nos navires soient contrôlés aussi et d’une manière minutieuse. On trouve de temps en temps quelques défaillances, mais sans grande importance », a-t-il déclaré à la radio nationale.

Le responsable a reconnu « un retard de payement des employés » en citant notamment le cas de la CNAN Nord. Mais au yeux du responsable, « cette histoire est aussi très exagérée dans le sens où toutes les compagnies à l’échelle internationale traversent, à cause de la pandémie du Covid-19, des crises d’ordre financier, font face à quelques soucis de finance, et ont du mal à payer leurs employés ».

Le cargo « Timgad » est bloqué dans le port belge de Ghent, « Saoura » au port de Brest (France) et un troisième en Espagne, a précisé le Dg de la CNAN-MED, soulignant que le cargo « Tamanrasset » se trouve au port français de Marseille pour des raisons « purement techniques ».

Avec APS


Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR