Suivez-nous

Société

Messaoud Belambri: “l’Algérie n’a jamais atteint un tel niveau de pénurie de médicaments”

Feriel Bouaziz

Publié

le

Le président du syndicat national des pharmaciens d’officines (SNAPO), Messaoud Belambri, a évoqué le sujet concernant la pénurie de médicaments que connaît l’Algérie depuis un certain temps. Il s’agit d’un manque “considérable de plus de 300 médicaments”, a-t-il déclaré. 

Intervenant ce mercredi aux ondes de la chaine 1, Messaoud Belamri, a déclaré que “cette pénurie est réelle, on ne peut pas le nier, nous n’avons jamais atteint cette pénurie de médicaments”. Se référent aux chiffres officiels il “y a 302 médicaments qui sont absents, tous nécessaires et répartis entre la production locale ainsi que ceux de l’importation”, ajoute t-il.

De surcroît, le président du SNAPO, annonce que toutes les maladies dans tous les secteurs sont concernées par cette pénurie de médicaments, notamment les maladies chroniques, telles que les maladies mentales, la tension artérielle ainsi que l’asthme. Ce dernier fait rappeler également que même le traitement de paracétamol produit localement en Algérie, est actuellement laborieux à trouver.

Dans le même contexte, Mr Belambri explique les raisons de la rareté des médicaments aujourd’hui par le début du “transfert des compétences de l’industrie pharmaceutique, de la production locale, ainsi que l’importation de la distribution du ministère de la Santé au ministère de l’industrie pharmaceutique, il y a eu des programmes complémentaires signés, seulement après le transfert des pouvoirs, ils ont été annulés, et nous ne connaissons par jusqu’à présent leur sort”.

Ajoutant également, qu’il existe un “manque de surveillance, de suivi ainsi que de transparence en raison du manque de numérisation du secteur”.

En outre, Mr Belambri, estime que “la rapidité de recherche de réduction de la facture annuelle d’importation, estimée au chiffre astronomique de 500 millions de dollars, soit près du quart, aura des répercussions directes et négatives sur le marché pharmaceutique notamment avec la pénurie que vit l’Algérie actuellement”.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR