fbpx
Suivez-nous

En continu

Meriem Saidani : « On continue le combat des moudjahidates et de toutes les icones de l’Histoire de l’Algérie »

Dans ce premier épisode de Women Of Algeria, nous donnons la parole à Meriem Saidani, militante chevronnée et membre fondatrice du parti politique « Jil Jadid ».

Meliza BEGHDAD

Publié

le

« Il faut avoir le courage de dire la vérité aux gens lorsqu’ils sont encore en poste ! »

Membre du bureau politique du parti, et secrétaire exécutive aux relations extérieures, elle est surtout connue pour avoir conspué Said Bouteflika, venu soutenir l’écrivain Rachid Boudjedra, lors d’un rassemblement devant le siège de l’ARAV en 2017 à Alger. Plusieurs médias nationaux et internationaux ont salué son courage et lui ont rendu hommage.

Cependant, le parcours de cette jeune militante n’a pas commencé lors de ce fameux évènement, qui a provoqué un buzz médiatique très vif durant plusieurs jours.

Ses premières expériences militantes remontent à ses années fac, lorsqu’elle étudiait les sciences politiques à Alger. Elle a commencé par militer pour la sauvegarde et la préservation du parc national d’El Kala, puis par s’opposer en 2008 à l’amendement de la constitution. Depuis, elle participe activement aux mouvements de protestation contre les 4e et 5e mandats de l’ancien président Bouteflika, et à la révolution populaire « Hirak » enclenchée février 2019.

Dans cette vidéo, elle revient sur sa participation à la création du parti politique Jil Jadid, et sur le rôle qu’elle y joue actuellement.

La représentation des femmes dans la scène politique

Dans cette vidéo, Meriem Saidani déplore la faible représentation des femmes dans les partis politiques, dans les syndicats, et dans les mouvements associatifs, malgré le niveau de technicité, et de culture politique qu’elles ont acquis au fil des années. « Les 2/3 des étudiants sont des femmes, mais cela ne se traduit pas sur la scène politique à cause de contraintes sociétales de certaines femmes politiques peu exemplaires ».

Pour elle, il faut que les femmes investissent massivement la scène politique pour ne pas laisser le champ vide à ces femmes négatives qui véhiculent la haine et le mépris.

Le 22 février, le point d’orgue de sa carrière politique 

« J’ai milité toute ma vie pour vivre un instant comme l’explosion du 22 février 2019 », a-t-elle lancé. Pour cette militante, la révolte du 22 a été l’instant le plus euphorique politiquement qu’elle a pu vivre au cours de sa vie.

Membre du collectif « Mouwatana », Meriem Saïdani est également sortie le dimanche 24 février. Elle a été interpellée avec 14 autres manifestantes, avant d’être relâchées au milieu de la nuit. Elle revient en détails sur cette arrestation, et rend hommage à ces femmes arrêtées en même temps qu’elle, en les appelants affectueusement « la clique du 24 ».

Le flambeau des Moudjahidates a été repris par les Algériennes

En réponse à la question de la femme algérienne qui l’inspire, Meriem Saidani a répondu sans la moindre hésitation « Djamila Bouhired », et a enchainé en affirmant que si elle est devenue militante, et qu’elle s’est engagée en politique, c’est parce que dans l’histoire de l’Algérie, il y a eu plein de femmes qui l’ont inspiré et qui lui donnent force. Elle se réjouit d’ailleurs que la moudjahida Djamila Bouhired soit encore de ce monde pour voir de ses propres yeux ce que cette génération peut faire, et comment les Algériens et les Algériennes ont repris le flambeau.

Dans cette série d’interviews, on vous présentera les parcours de femmes qui ont un univers bienveillant, qui sont passionnées, qui osent et qui avancent.

Pour ne rater aucun épisode, et pour suivre les coulissent, suivez la page Facebook dédiée à l’émission : Women Of Algeria www.facebook.com/WomenOfAlgeria/ et le compte Twitter @WomenOfAlgeria 

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Lire la suite

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Publié

le

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

« Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement », a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Lire la suite

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Publié

le

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Lire la suite

Tendances