Suivez-nous

Société

Médéa : trois manifestants condamnés à 6 mois de prison avec sursis (actualisé)

Avatar

Publié

le

© INTERLIGNES | Marche du vendredi 7 février 2020 à Alger.
© INTERLIGNES | Marche du vendredi 7 février 2020 à Alger

Trois manifestants ont été condamnés, ce mercredi 26 février à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Médéa, annonce le Comité national pour la libération des détenus.

“Le verdict est tombé au tribunal de Médéa. Le détenu Riad Ouachene en détention depuis le 27 novembre, et les deux autres manifestants Sayeh Younès et Sadoudi Islam ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis”, indique le CNLD.

Les trois manifestants sont accusés d'”atteinte à l’unité nationale pour les publications Facebook”, précise la même source.

Société

Lutte contre le coronavirus : Air Algérie prolonge la suspension de ses vols

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR | Air Algérie prolonge la suspension de ses liaisons aériennes

La compagnie nationale Air Algérie a décidé de prolonger la suspension de ses liaisons internationales et nationales jusqu’à nouvel ordre, a indiqué ce mercredi le porte-parole d’Air Algérie M. Amine Andaloussi à l’agence de presse officielle.

“Initialement prévue à partir du 5 avril courant, la reprise des vols d’Air Algérie est repoussée jusqu’à nouvel ordre” a précisé M. Andaloussi dans une déclaration à l’APS.

Par la même occasion, le porte-parole a rappelé qu’Air Algérie avait décidé de suspendre temporairement tous ces vols réguliers internationaux le 19 mars dernier. La suspension des vols domestiques internes, quant à elle, avait été décidée le 22 du même mois.

Ces mesures, a-t-il poursuivi, avaient été décidées en application des directives de M. le Président de la République, à l’effet de renforcer la prévention contre la propagation du coronavirus (COVID-19) sur le territoire national.

Lire la suite

Société

Coronavirus : Les queues de la semoule, une source intarissable du virus

Melissa NAIT ALI

Publié

le

© DR | faible approvisionnement en semoule et en farine
© DR | forte demande sur la semoule

L’Algérie enregistre, pour la première fois, un nombre trop élevé de cas confirmé de coronavirus en une journée : 132 personnes atteinte et 9 décès. Le nouveau bilan communiqué, cet après-midi, fait état de 716 personnes touchées par le nouveau coronavirus, 44 décès et 46 guérisons.

La situation fait peur. L’inquiétude prend aussi de l’ampleur quand on voit ces scènes de bousculade devant les commerces de la semoule et de la farine. La pénurie de ces produits qui dure depuis plusieurs semaines, pourrait favoriser la contamination au Covid-19.

Et pour cause, aucune précaution n’est prise pour éviter une éventuelle propagation de la maladie ravageuse. En effet, on assiste presque quotidiennement à des scènes surréalistes dans la majorité des grandes villes du pays.

Des files ininterrompues, des bousculades et des foules compactes devant les commerces de la semoule et la farine. Par plusieurs dizaines, des citoyens, généralement des pères de familles, mènent une course dangereuse pour l’acquisition d’un sac de semoule ou de farine.

Des produits devenant introuvable. Effectivement, les tentatives des autorités de rassurer sur la disponibilité de la semoule et de la farine se sont avérées vaines. Puisque la pression persiste sur les minoteries.

Les consignes données pour respecter la distanciation en respectant la distance d’au moins un mètre entre un client et un autre sont difficiles à respecter dans cette situation. C’est que nous avons constaté dans plusieurs endroits d’Alger.

Sur la rue Belouizdad, dans la commune de Sidi M’hamed, plusieurs dizaines de citoyens se sont agglutinés à l’entrée d’un commerce de vente de ce produit, dépendant d’une minoterie public.

En rangs très serrés, ces personnes ont attendu, de longues heures durant, l’ouverture de ce commerce et le début de la vente de ce produit « rare ». A Reghaïa, dans la banlieue est de la capitale, un autre palier a été franchi.

C’est dans un espace confiné, le centre commercial El Baraka en l’occurrence, qu’une foule considérable s’est amassée et s’est copieusement bousculée pour un sac de semoule, sans que cela ne fasse réagir les autorités.

Depuis quelques jours, des internautes partageaient des vidéos sur des scènes similaires qui se sont produites dans plusieurs régions du pays, où l’on voit bien que les personnes cherchant la semoule et la farine, ne respectent aucune règle de sécurité. Certain médias font même état de décès de deux personnes dans des bousculades autour de la semoule dans une wilaya de l’Est du pays.


Rezig occupé à faire des selfies

Que font les autorités pendant ce temps ? N’ont-elles donc pas mesuré l’ampleur du danger ? Pour l’instant rien n’est décidé pour arrêter le massacre. Le ministère du Commerce dont la tâche principale est de réguler le marché est occupé, visiblement, par d’autres objectifs.

Au lieu de tenter de réfléchir à la manière d’organiser ce commerce, le ministre en charge du secteur, Kamel Rezzig n’a rien trouvé que d’aller faire des selfies dans certains marchés.

Dans une volonté de soigner son image et de se montrer à l’opinion qu’il travaille, ce dernier, accompagné d’équipes de chaînes de télévision et de photographes, pose ostentatoirement devant des étals de commerce et devant des stocks de semoule.

Lire la suite

Société

Coronavirus : l’Algérie enregistre son plus lourd bilan, 132 cas et neuf décès en 24H

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR | Coronavirus

132 cas supplémentaires et neuf nouveaux décès ont été recensés ces dernières 24h, a annoncé ce mardi 31 mars, la commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus.

Avec ces nouveaux chiffres qui portent à à 716 le nombre total de contaminations dont 44 morts, l’Algérie enregistre son plus lourd bilan depuis le début de la pandémie.

Concernant les nouveaux cas de décès, la commission informe que quatre (04) ont été enregistrés à Blida tous des hommes âgés respectivement de 32, 56, 72 et 73 ans. Tandis que deux (2) ont été enregistrés à Sétif, un (1) à Oran, un (1) à Tipaza et (1) à Bordj Bou Arreridj.

La même source fait état de neuf (09) nouveaux cas de guérisons portant le nombre total à 46.

Lire la suite

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR