Connect with us

Monde

Maroc: le journaliste Soulaimane Raissouni condamné à cinq ans de prison

Published

on

Le journaliste marocain Soulaimane Raissouni a été condamné vendredi à cinq ans de prison ferme en son absence car il était en grève de la faim depuis 93. L’accusé et ses avocats ont dénoncé une “instrumentalisation de la Justice” et “un procès politique”.

Soulaimane Raissouni, 49 ans, rédacteur en chef du journal Akhbar Al-Yaoum, a été condamné pour “attentat à la pudeur avec violence” et “séquestration“. Ces accusations lui ont été portées après une plainte d’un militant de la cause LGBT qui affirme avoir été “sa victime”.

La peine de Soulaimane Raissouni a été assortie d’un dédommagement au plaignant de 100.000 dirhams (environ 9.500 euros). Le parquet avait requis la peine maximale.

En détention depuis mai 2020, le journaliste est en grève de la faim depuis 94 jours. Il dénonce une “instrumentalisation politique de son affaire”. Ses avocats, qui ont refusé de plaider depuis mardi pour protester contre le refus du juge d’hospitaliser le journaliste, ont dénoncé “un procès politique”.

“C’est une boucherie judiciaire, comment peut-on condamner un accusé en son absence ? C’est du jamais vu ! Le verdict est à l’image de ce procès”, a déclaré  Me Miloud Kandil, l’avocat de M. Raissouni à l’AFP, à la sortie de la salle d’audience.

Le plaignant a réaffirmé de son coté, durant son audition jeudi devant le juge, “sa version des faits telle que racontée à la police et au juge d’instruction”, niant que cette affaire soit “instrumentalisée politiquement”, a indiqué son avocat Me Omar Alouane à l’AFP.

Avec AFP

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR