Connect with us

Monde

Maroc: le journaliste Raissouni demande à être hospitalisé pour arrêter sa grève de la faim

Published

on

© DR| Le journaliste marocain Soulaimane Raissouni
© DR| Le journaliste marocain Soulaimane Raissouni

Le journaliste marocain, Soulaimane Raissouni a décidé, mardi 3 août, de mettre grève de la faim qu’il menait depuis 118 jours mais à condition d’être hospitalisé et pris en charge. Dans le but d’acheminer sa demande, ses avocats ont écrit au ministère public, au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, à l’administration pénitentiaire et à la Cour de cassation.

“Il accepte de mettre fin à sa grève de la faim mais il demande à être transporté dans un hôpital pour être accompagné par des médecins et être dans des conditions qui lui permettent de mettre fin à sa grève de la faim sans danger”, a indiqué l’un des avocats du journaliste, maitre Miloud Kandil, dans une déclaration à RFI.

En détention depuis mai 2020, le journaliste a entamé sa grève de la faim en avril dernier afin de dénoncer une “instrumentalisation politique de son affaire”.

Poursuivi pour “attentat à la pudeur avec violence” et “séquestration”, Soulaimane Raissouni, 49 ans, rédacteur en chef du journal Akhbar Al-Yaoum, a été condamné le 9 juillet à cinq ans de prison ferme. Ces accusations lui ont été portées après une plainte d’un militant de la cause LGBT qui affirme avoir été “sa victime”.

Le jugement a été prononcé en son encontre ce qui a indigné ses avocats. “C’est une boucherie judiciaire, comment peut-on condamner un accusé en son absence ? C’est du jamais vu ! Le verdict est à l’image de ce procès”, a déclaré  Me Miloud Kandil, l’avocat de M. Raissouni à l’AFP, à la sortie de la salle d’audience.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR