Connect with us

Politique

Marches de soutien aux élections : le coup raté des tenants du pouvoir

Le processus électoral lancé par le pouvoir en place montre déjà les signes de l’échec. Outre la mobilisation populaire qui s’est renforcée depuis le début du mois de septembre dernier, les tenants du régime peinent à confirmer, sur le terrain, leur affirmation concernant la prétendue volonté des Algériens « d’aller dans les plus brefs délais à la présidentielle ».

Melissa NAIT ALI

Published

on

@DR/ marche de soutien à la présidentielle.

En dépit de la propagande médiatique et des tentatives de division des rangs du Hirak, l’adhésion à ce processus reste très timide, voire insignifiante. Le nombre de participants aux marches de soutien aux élections confirme cette réalité. En effet, depuis quelques mois, plusieurs tentatives d’organiser des rassemblements et des marches en faveur de la prochaine joute électorale ont eu lieu.

Mais au lieu d’une mobilisation populaire massive, les organisateurs de ces actions se sont ridiculisés. Ils sont même devenus la risée des internautes algériens qui n’ont pas hésité à se moquer d’eux et du nombre très réduit de leurs partisans. C’est le cas ce samedi encore. Les facebookers ont partagé des vidéos des marches organisées en guise de soutien à la présidentielle et à l’armée, à Ouargla et à Setif.

Sur ces enregistrements, on voit bien un groupuscule d’individus, pancartes, banderoles et emblème national à la main, marcher dans les rues sous les regards indifférents des citoyens locaux. Certains internautes ont même fait des montages sur lesquels ils font le parallèle entre le nombre de participants aux marches de vendredi dernier et ces pseudos actions de ceux qu’on qualifie, depuis le 22 février dernier, de « cachiristes ».

La VAR découvre les pro-Bouteflika    

Les actions similaires organisées notamment à Blida, à Djelfa et à Oran ont eu le même sort : quelques participants et indifférence des habitants de ces villes. Le fait marquant dans ces marches, qualifiées de « spontanées » par la télévision publique, ENTV, et se déroulant sous la surveillance de nombreux policiers, contrairement aux manifestations du Hirak, personne n’est arrêté parmi les participants.

Pis encore, le génie des internautes a permis aussi de découvrir que la majorité des organisateurs de ces marches étaient des soutiens zélés du président déchu, Abdelaziz Bouteflika, et de son cinquième mandat.

La VAR, en référence à la technique vidéo utilisée par les arbitres pour juger de la validité de buts inscrits lors des matchs de football, a démasqué, selon les internautes, la réalité des défenseurs des élections et qui s’affichent de manière ostentatoire devant les caméras de la télévision pour parler au nom d’un peuple qui a rejeté le 5e mandat qu’ils ont soutenu becs et ongles.

Cela renseigne que le pouvoir en place ne fait que reproduire les pratiques sans effet du système pour faire face à une crise politique inédite…

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR