Connect with us

Société

Manifestation nocturne. Les voix contestataires mélangées aux sons du mortier font vibrer la Capitale

Ils sont pris dans un élan exaltant de solidarité et un enthousiasme hors pair pour célébrer le 1er novembre qui sera également une grande journée de manifestation contre le pouvoir. Des milliers de protestataires venus des quartes coins du pays ont improvisé, ce jeudi soir, une manifestation nocturne dans la Capitale qui sonne comme un avant-goût d’une manifestation grandiose pour le 37e vendredi.

Avatar

Published

on

Crédit photo: INTERLIGNES Media

Leurs voix contestataires mélangées aux chants du mortier ont fait vibré ce soir la Capitale. Même si les Algériens ont constamment affiché une détermination inébranlable ayant fait un carton plein dans le maintien de la mobilisation, ce vendredi est assez spécial pour eux et un test semble être de mise.

Les manifestants, venus des différentes régions d’Algérie, ont réitéré les slogans habituels du hirak bravant ainsi l’impressionnant dispositif policier déployé dans tous les coins de la Capitale en prévision de la marche de ce vendredi qui s’annonce d’ores et déjà grandiose.

“Cette année, il n’y aura pas d’élection”, “el istiklal (indépendance)”, “Bab El Oued Echouhada”,”Imazighen” et “Etat civil, non militaire”, clame la foule contestataire rassemblée dans l’unes des principales places d’Alger à savoir, la Grande Poste, 1er mai et la place des martyrs major de l’armée n’ont pas été épargné par les manifestants.

La police visiblement embarrassée par le nombre important des contestataires, a usé de la force pour tenter de repousser la foule qui continue d’affluer à Alger, pour prendre part à la marche prévue demain, 37e vendredi de la révolution pacifique coïncidant avec le 65e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération de l’Algérie.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Covid-19 : 228 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR |
© DR |Covid-19, Nouveau bilan

228 nouveaux cas confirmés de coronavirus covid-19, 158 guérisons et 9 décès ont été recensés durant les dernières 24 heures en Algérie, selon un bilan établi jeudi par le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus.

Le nombre total des infections enregistrés s’élève à 49.194 cas depuis l’apparition de la pandémie en Algérie le mois de février écoulé. celui des décès est quant à lui est passé à 1654 cas, alors le nombre total de guérisons est de l’ordre de 34.675, précise le bilan.

par ailleurs, les wilayas ayant enregistrés une hausse en matière du nombre de contaminations sont comme suit: Alger arrive en tête avec (+38), Batna (+24), Bejaïa (+23), Blida (+19) et enfin Annaba et Tlemcen avec (+17) pour chacune.

Continue Reading

Société

Aïn Témouchent: 19 harragas sauvés, deux corps sans vie repêchés

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Les corps sans vie d’une femme trentenaire non identifiée et d’un enfant de 9 ans ont été repêchés jeudi au large d’Aïn Témouchent, ont indiqué les services de la protection civile à l’APS.

Les deux corps sans vie ont été transférés à la morgue de l’établissement public hospitalier Ahmed Medeghri d’Aïn Témouchent et les unités de la protection civile poursuivent les recherches après une troisième personne portée disparue en mer, ont-ils précisé.

Selon la même source, les éléments des gardes côtes ont réussi à secourir, ce matin aux environ de 4h30, 19 autres parmi 22 candidats à l’émigration clandestine suite au renversement d’une embarcation.

Continue Reading

Société

BAC 2020: des peines de prison à l’encontre des personnes impliquées dans les fuites des sujets

Meriem Nait Lounis

Published

on

Des peines d’emprisonnement d’un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da ont été prononcées ce mercredi à l’encontre de neuf individus impliqués dans la diffusion des sujets de l’examen du baccalauréat ou des corrigés, indique le ministère de la Justice dans un communiqué rapporté par l’agence de presse APS.

Des peines d’emprisonnement oscillant entre un et deux ans de prison avec des amendes de 50.000 à 500.000 DA ont été prononcées à l’encontre de neuf individus ayant atteint l’âge de majorité pénale pour des faits liés à la diffusion des sujets de l’examen du baccalauréat ou des corrigés à travers l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). Les prévenus ont été poursuivis conformément aux procédures de comparution immédiate, selon l’APS.

Dans ce cadre, le tribunal de Batna a condamné le mis en cause répondant aux initiales (M.A) à une peine de deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 500.000 Da avec mandat de dépôt.

Le tribunal de Tébessa a également condamné le prévenu répondant aux initiales (A. H) à une peine de 18 mois de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 Da avec mandat de dépôt, toujours selon l’APS.

Selon la même source, le tribunal d’Ain Oussara (Djelfa), a condamné le prévenu (Dj. A. A.) à un an de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 DA avec mandat de dépôt. Même peine a été infligée par le tribunal de Hassi Bahbah au mis en cause répondant aux initiales (Kh. M. A. H. S) et le tribunal de Sétif les prévenus (M. R) et (M.A).

De son côté, le tribunal de Mahdia (Tissemsilt) a condamné le prévenu (B. A. D. M) à dix huit (18) mois de prison ferme avec une amende de 50.000 DA.Une peine d’un an de prison ferme avec sursis assortie d’une amende de 60.000 DA a été prononcée par le tribunal d’Ain Salah contre la prévenue (M. Z.) et son frère (M. A).

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR