Connect with us

En continu

Manifestation des étudiants: “pas de négociation avec la bande”

Avatar

Published

on

Annonçant dimanche lors d’une sortie surprise que leur marche ne s’arrêtera pas jusqu’au départ de toutes les figures du pouvoir, les étudiants ont honoré leur promesse. En effet, les marcheurs ont entamé aujourd’hui leur 11e mardi de manifestation dont l’objectif est de durcir la pression sur les autorités afin d’imposer le changement de la situation politique qui n’a que trop duré.

 

Après avoir franchi le cordon de policiers qui n’a pas résisté longtemps  à la pression de la foule, des centaines d’étudiants se sont installés sur le parvis de la Grande Poste scandant des slogans hostiles au pouvoir. “Les étudiants sont conscients et refusent le règne de la bande”, “Yalil 3ar daoula bila karar”, (Quelle honte! l’Etat sans décision).

“Nous refusons la négociation avec cette bande qui a ruiné le pays. Comment peut-on faire confiance à ces responsables enfants du système? nous marcherons, rien ne nous arrêtera maintenant. Nous voulons le départ de tous!”, témoigne un étudiant sur place.

Crédit photo: DR

Le chef de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah n’a pas échappé aux vagues de critiques des contestataires. Les étudiants ont scandé “el jeich dyalna wel Gaid Khanna” (l’armée est la nôtre, et Gaid nous a trahi” ou encore “Gaid Salah est le chef de la bande”.

A Constantine, Béjaia, les étudiants sont également sortis pour réclamer le départ du pouvoir. Pour les étudiants, la mobilisation doit continuer et rien ne peut les arrêter tant que cette “mafia” est toujours là.

Abdelouahab Fersaoui, président de l’association RAJ-Algérie, a salué la forte mobilisation des étudiants en ce mois de Ramadhan. “En ce moment, les étudiants marchent à Alger, réponse au pouvoir qui espère l’essoufflement du mouvement durant le mois de Ramadan. Bravo et fière de nos étudiants”, écrit-il sur sa page Facebook.

Le président de RAJ lance un appel à manifester vendredi affirmant que “la mobilisation pacifique va poursuivre jusqu’au changement du système”.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR