Suivez-nous

Politique

Manifestation à Béjaïa : la LADDH appelle « la population au calme et au respect du stricte cadre pacifique »

Farid BOUHATTA

Publié

le

© DR | La marche réprimé par les forces de l'ordre à Béjaïa

Alors que des affrontements ont éclatés aujourd’hui, vendredi 19 juin, entre manifestants et forces de l’ordre lors de la manifestation au centre-ville de la wilaya de Béjaïa, la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) appelle la population au retour au calme et au pacifisme et les autorités à la retenue. 

« Aujourd’hui 19 juin 2020, quelques manifestants ont tenté d’organiser des marches dans quelques wilayas, les forces de police ont procédé à des dizaines d’interpellations. A Bejaia, les forces de police ont eu recours à l’utilisation des bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser la marche, des émeutes ont éclaté au niveau du centre-ville », précise la Laddh.

Malgré ses appels incessants à la clairvoyance et au sens des responsabilités, l’organisation affirme avoir déjà eu « l’occasion d’alerter sur les risques d’embrasement suite à la campagne de la répression qui s’est abattue sur le Hirak pacifique et ses activistes depuis le début du confinement en profitant de la trêve sanitaire décrétée par le Hirak de manière unanime, volontaire et unilatérale ». 

Elle dénonce également « une campagne honteuse qui a nourrit le sentiment d’exaspération et du mépris ». 

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, inquiète quant à l’évolution de la situation, elle appelle la population au calme et au respect du stricte cadre pacifique. Elle appelle les autorités à la retenue et à l’arrêt de la répression et des arrestations et rappelle que c’est les arrestations des activistes qui ont fait sortir les gens dans la rue malgré les appels au calme et à la raison ».

Par ailleurs, l’association exige et appelle les autorités algériennes « à la libération de l’ensemble des activistes arrêtés aujourd’hui à l’échelle nationale et rappelle sa demande de libération de l’ensemble des détenus d’opinion et l’ouverture du champs politique et médiatique ».

Lire la suite
Publicité
Commentaires