Connect with us

Politique

Manifestants arrêtés le 5 octobre: 9 placés sous mandat de dépôt

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

9 manifestations parmi ceux arrêtés lors de la marche commémorative des événements du 5 octobre 1988 tenue lundi à Alger ont été placés sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi M’hamed avec renvoi de leur procès au 9 octobre, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

En effet, un total de 42 manifestants arrêtés lundi dernier à Alger ont été présentés devant le procureur de la République près tribunal de Sidi M’hamed mercredi après deux nuits en garde à vue. Celui-ci a collé à 41 manifestants les griefs d’”attroupement non armé” et “incitation à troubles de l’ordre public” et les a placés dans le même dossier. Le manifestant restant, à savoir: Belmokhtar Mohamed El Amine a lui été placé dans un dossier à part et accusé pour “atteinte à la personne du Président de la République”.

Après la présentation des 42 manifestants devant le procureur de la république, 24 ont été libérés avec convocations pour comparution directe pour le 10 novembre tandis que les 18 autres ont été présentés mercredi soir en comparution immédiate.

Suite à la comparution immédiate, il a été ordonné de libérer 9 manifestants et de placer les 9 autres sous mandat de dépôt avec renvoi de l’audience de leur procès au 14 octobre.

Pour rappel, une marche s’est tenue lundi à Alger après sept mois de suspension en raison de la pandémie de coronavirus. La marche qui est intervenue en commémoration au 32e anniversaire des événements du 5 octobre 1988 a été empêchée quelques minutes seulement après son lancement. Les forces de police ont dispersé les manifestants en opérant plusieurs arrestations.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR