Malgré les restrictions au commerce extérieur, les importations restent élevées

Restrictions à l’import : le déficit commercial ne baisse que grâce au pétrole

Crédit photo : DR | Restrictions à l’import : le déficit commercial ne baisse que grâce au pétrole

Grand Angle (300x600)

La balance commerciale de l’Algérie a connu un déficit de 1,84 milliard de dollars durant les quatre premiers mois 2019, contre un déficit de 1,83 à la même période en 2018, a appris l’APS auprès de la direction générale des Douanes (DGD).

 

Les exportations algériennes ont atteint 13,33 milliards de dollars (mds usd) durant les quatre premiers mois de l’année en cours, contre 13,53 mds usd à la même période de 2018, soit une légère baisse de près de -1,5%, indiquent les statistiques provisoires de la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD).

Pour les importations, elles ont atteint 15,17 mds usd, contre 15,37 mds usd, en légère baisse également de 1,30%.

Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 88% durant les quatre premiers mois 2019, soit le même taux de couverture qui a été enregistré à la même période de l’année précédente.

Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger au cours des quatre premiers mois de 2019 (93,54% du volume global des exportations) en s’établissant à 12,47 mds usd, contre 12,55 mds usd à la même période 2018, enregistrant une légère baisse (-0,71%).

Pour les exportations hors hydrocarbures, elles restent toujours marginales, avec 861,87 millions durant les quatre premiers mois de l’année en cours, ce qui représente 6,46% du volume global des exportations, contre 975,01 millions usd à la même période en 2018, en baisse de 11,60%, précisent les données de la DEPD

Adsence Milieu article