Connect with us

En continu

Malgré la répression, les étudiants n’abdiquent pas

Avatar

Published

on

L’entêtement invariable et irresponsable du pouvoir ne fait que fortifier la mobilisation des étudiants. Banderoles,pancartes, drapeaux et slogans scandés à tue-tête contre les élections présidentielles et les symboles du pouvoir, tels sont les artilleries des étudiants sortis par milliers pour leur 14e mardi de contestation contre le système en place.

 

Aujourd’hui encore, la communauté universitaire a marqué avec éclat son 14e mardi consécutif de mobilisation contre le système. Malgré le jeûne et la chaleur écrasante, les étudiants restent déterminés dans leur démarche. A l’unisson, ils scandent à gorges déployées “koul youm massira, maranach habssin”, “Doula madaniya machi asskariya”, “Bensalah machi raïs”.

La procession humaine prend la direction du boulevard Khemisti, destination Place des martyrs. Un impressionnant dispositif policier constitué de forces antiémeute et de camions CRS dissuade les jeunes gens de continuer dans cette direction. Les étudiants s’indigent et crient à la répression mais rien n’a pu entamé leur détermination à aller jusqu’au bout de leur engagement.

“Cette armada de policiers nous ne fait peur, et on s’y attendait d’ailleurs. Croient-ils qu’en usant de la répression ils vont nous dissuader? Nous restons mobilisés et unis jusqu’à le départ de tous. Le peuple en marre de cette situation. Ils faut qu’ils comprennent que nous ne voulons ni de cette présidentielle organisée par les tenants du pouvoir que tout le peuple dénonce et appellent à leur départ, ni l’intervention de Gaid Salah qui ne fait que faire perdurer la crise”, lâche une étudiante qui indique n’avoir jamais raté les manifestations des universitaires depuis le début du Hirak.

A Oran, Tizi Ouzou, Constantine, Béjaia, pour ne citer que quelques villes, les étudiants ont également marché contre le pouvoir et de tous ses symboles.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR