Connect with us

Politique

Makri favorable au dialogue avec Tebboune

Bouzid ICHALALENE

Published

on

C'est désormais officiel. Abderrazak Makri est le candidat du MSP à la présidentielle du 18 avril prochain.
Crédit photo: DR | Abderrazak Makri, président du MSP

Le président du MSP, Abderrazak Makri, a annoncé dans un discours prononcé à l’occasion d’une conférence politique, organisée à Alger ce lundi 30 décembre, qu’il est partie prenante de l’appel au dialogue lancé par le président de la République Abdelmadjid Tebboune.

« Nous considérons que les facteurs qui ont empêché l’amorce d’un dialogue ne sont plus là avec notamment le départ des trois B exigé par le hirak comme préalable. Nous annonçons donc notre disposition à adhérer au processus de dialogue et à contribuer aux réformes », a expliqué le président du MSP.

Le président du MSP a pourtant refusé de participer à l’élection présidentielle du 12 décembre, en estimant à l’époque que les conditions d’une élection présidentielle transparente ne sont pas réunies.

Il indique que « nonobstant la manière avec laquelle il a été élu, une partie des citoyens a voté pour lui et nous le considérons de ce fait comme le président de tous les Algériens. S’il agit correctement nous le soutiendrons, s’il se trompe nous le conseillerons et s’il fait mal les choses nous nous opposerons à lui avec les moyens légaux », a-t-il résumé.

Makri estime que « si ce n’était sa pollution par les interférences idéologiques, il aurait réalisé tous ses objectifs. Aujourd’hui, il marque le pas et il n’est pas parvenu à empêcher le fait accompli de l’élection présidentielle », tout en précisant de même que , “le processus de changement n’est pas achevé et le Hirak doit donc se poursuivre et son rôle après l’élection présidentielle doit être d’accompagner les réformes, de maintenir un rapport de force qui garantisse l’intérêt général et d’aider au succès des réformes. Il y a au sein du Hirak des gens sincères aptes à le représenter dans le dialogue national ».

Ce clin d’oeil fait par le président du MSP au président de la république intervient au moment ou Tebboune multiplie les nominations de ses membres du gouvernements et cadres. Il a avoué que ni lui et ni son parti n’ont été consultés par la présidence pour le moment.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR