Connect with us

Accueil

«Main tendue» de Tebboune: l’appel de Zoubida Assoul

Published

on

Dans une dépêche de l’agence officielle APS, Abdelmadjid Tebboune a été qualifié, mardi 3 mai, de «président rassembleur». «Sa main est tendue en permanence à tous, sauf à ceux qui ont franchi les lignes rouges et qui ont largué les amarres avec leur patrie», a-t-on écrit dans une sorte de tribune très courte, qui ne fait référence à aucun événement.

D’ailleurs, nombreux étaient les acteurs politiques à s’interroger sur la teneur de ce message et à qui était-il adressé ? Pour Zoubida Assoul, présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), au-delà de ces interrogations, cette «main tendue» du chef de l’Etat devrait se traduire par des gestes. Et la priorité des priorités pour l’heure, n’est autre que le dossier des détenus d’opinion, selon elle.

«La main tendue telle qu’annoncée par le chef de l’État doit trouver sa traduction effective à travers la libération de tous les détenus politiques et d’opinion», écrit l’avocate dans une réaction sur sa page facebook. Plus que ça, elle doit trouver également sa traduction effective dans «l’ouverture des champs politique, associatif, syndical et médiatique consacrés par la Loi fondamentale du pays», estime l’avocate qui s’exprime sur le cas d’un détenu d’opinion, El-Hadi Lassouli en l’occurrence, qui passe son 10e mois de détention provisoire à la prison de Berouaguia.

Lassouli a, affirme son avocate, entamé une grève de la faim «pour dénoncer sa détention provisoire abusive au regard de la loi puisqu’il présente toutes les garanties prévues par le Code de procédure pénale en la matière».

Tout en appelant à sa «libération», la présidente de l’UCP rappelle au pouvoir que la détention provisoire reste «une mesure exceptionnelle comme le stipule la Constitution et le Code de procédure pénale» et l’appelle à «mettre fin à la politique du tout répressif qui ne peut en aucun cas constituer une solution de sortie de crise».

Continue Reading
Advertisement
Comments