Connect with us

Société

Lyes Merabet sur la gestion de la pandémie: “On aurait pu, depuis des mois, s’organiser autrement”

Meriem Nait Lounis

Published

on

Le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), Lyes Merabet, a affirmé à la Radio nationale ce mardi qu'”on a été trop optimiste en sous-évaluant” la pandémie du Covid 19, et c’est la raison pour laquelle “on n’a pas su répondre convenablement aux dangers qu’elle représente pour les Algériens“.

A travers l’émission “L’Invité de la rédaction” de la chaine 3 de la Radio Algérienne, docteur Merabet a fait savoir que “tous les services de santé affichent complet “, empêchant de placer un malade “nécessitant une place en soins intensifs “. Selon lui, cette situation est “clairement en train de se détériorer et de s’aggraver”.

Lors de l’émission, Lyes Merabet a signalé que “136 membres des personnels soignants sont décédés sur les quelques 10.000 à avoir été contaminés” depuis l’apparition du virus dans le pays. Pour lui, la priorité d’entre eux doit disposer, le plus rapidement possible, des moyens de protection, lesquels “font actuellement défaut”.  

Au sujet de la chute du nombre des contaminations qu’a connu le pays durant la période d’été, docteur Merabet a déclaré que “cela a donné l’impression que l’effort consenti au début de la pandémie n’était plus nécessaire“, évoquant notamment “un relâchement à tous les niveaux, y compris en matière de disponibilité de tous les moyens de protection”.

Il est à noter que l’Algérie a franchi lundi, pour la première fois, la barre des 900 cas quotidiens ce qui a causé , d’après Lyes Merabet, “une pression terrible, au détriment de la prise en charge d’autres pathologies “, il a appelé à penser à assurer “la prise en charge des personnes atteintes d’autres pathologies recalées en matière de priorité “. Il a ajouté que la situation sanitaire dans le pays “est en train de s’aggraver, chaque jour”.

Par ailleurs, le docteur estime “qu’on aurait pu, depuis des mois, s’organiser autrement” pour éviter l’urgence que vit le secteur sanitaire en ce moment, et ce en aménageant, selon lui, “des espaces de soins de grande capacité, gérés par des pools sanitaires pluridisciplinaires“.

De plus, le président du syndicat a appelé à revoir tout le circuit de prise en charge des malades et même celui du dépistage. Il a également appelé à créer des espaces de confinement pour les personnes porteuses du virus, et d’autres réservés aux personnels de la santé.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR