Connect with us

Economie

Lutte contre le covid19: affluence de dons, des mesures pour encadrer l’opération

Avatar

Published

on

© DR | Les convois de dons

Des dons émanant tant d’opérateurs économiques ou encore de simples citoyens que de pays amis de l’Algérie continuaient samedi d’affluer pour faire face au Coronavirus qui continue de ravager chaque jour le monde entier.

Ainsi, un élan de solidarité s’est manifesté en cette conjoncture sanitaire et économique difficile, pour l’ensemble des pays du monde, où toutes les activités tournent au ralenti. Cependant, pour mieux encadrer et organiser cette opération, les pouvoirs publics ont pris, dès le départ,  des mesures.

Concernant les ressortissants algériens à l’étranger, les partenaires économiques de l’Algérie, les associations et Organisations non gouvernementales (ONG) étrangères souhaitant effectuer des dons, ils seront orientés vers les postes consulaires et diplomatiques qui auront pour missions de recenser ces dons et d’arrêter les modalités de leur acheminement après en avoir informé le Ministère des Affaires Etrangères.

Les contributions en numéraires seront versées sur les comptes dédiés à cet effet (les comptes qui avaient été communiqués auparavant).

Les dons en nature se verront orientés en priorité pour satisfaire les besoins exprimés par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, notamment pour les matériels et équipements médicaux.

S’agissant des dons à l’intérieur du pays, et après avoir encouragé les initiatives engendrées par l’élan de solidarité exprimé par l’ensemble des composantes de la société, l’instruction du Premier ministère s’attache à définir les règles devant présider à l’harmonisation, sur le terrain, de l’action des pouvoirs publics et de tous les acteurs impliqués, conformément à une démarche claire.

Au sujet des matériels et équipements médicaux, tous les dons relevant de cette catégorie doivent être acheminés vers la Pharmacie Centrale des Hôpitaux (PCH) qui en assurera le stockage et la comptabilité sous la supervision du ministère de la Santé. Ce dernier communiquera aux wilayas les lieux de stockage et veillera à la distribution des dons selon les priorités nationales arrêtées.

Les départements ministériels recevant des dons en nature doivent aviser la cellule nationale de crise, qui dispose d’un module dédié en son sein, qui en fixe la destination.

La distribution des dons en nature se fera, en priorité, au profit des familles nécessiteuses préalablement identifiées au moyen du dispositif initié sous le contrôle des ministères de l’Intérieur et de la Solidarité nationale et associant les comités de quartier, de village ou de groupement d’habitations installés conformément à l’instruction du Premier ministre précédemment émise à cet effet.

Les ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et celui de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme sont chargés, chacun en ce qui le concerne, d’inviter leur service à l’effet d’appuyer l’action du module dédié aux dons de la cellule nationale de crise.

Par ailleurs, à titre exceptionnel et dérogatoire, le ministère du Commerce et les responsables des services de sécurité et des douanes ont été instruits en vue de mettre les produits alimentaires, d’entretien et d’hygiène non périmés et ayant fait l’objet de saisie à la disposition des walis territorialement compétents, qui en assureront la gestion.

Enfin, et partant du constat que la distribution des dons en nature renvoie parfois des images attentatoires à la dignité des citoyens nécessiteux en provoquant des regroupements aussi anarchiques que dangereux pour leur santé, les walis ont été instruits en vue de sensibiliser les autorités locales, ainsi que toute la chaîne de solidarité impliquée, à l’effet de bannir ce genre de pratiques.

Dans le souci de la préservation de la dignité des citoyens, notamment les familles nécessiteuses et en détresse, il y a lieu de privilégier les lots alimentaires et de produits d’entretien et d’hygiène, à acheminer aux domiciles des familles concernées.

Les responsables des comités de quartier, de village et de regroupent d’habitations doivent être impliqués dans ces opérations, de même qu’est interdite toute opération de médiatisation de nature à stigmatiser les familles et les personnes en situation de précarité sociale.

Economie

Le laboratoire Sanofi mis en examen pour “homicides involontaires”

Avatar

Published

on

© DR |

Le groupe pharmaceutique Sanofi, déjà poursuivi pour “tromperie aggravée” et “blessures involontaires” dans l’enquête sur la commercialisation de l’anti-épiléptique Dépakine, a également été mis en examen pour “homicides involontaires”, a-t-il indiqué lundi.

L’enquête avait été ouverte en 2016 auprès du tribunal judiciaire de Paris, suite à une procédure à l’initiative de l’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anti-convulsivant (Apesac), représentant 4.000 personnes dont la moitié des enfants malades, et qui s’appuyait sur 14 cas de mères ayant reçu de la Dépakine lors de leur grossesse.

La molécule en cause, le valproate de sodium, est commercialisée depuis 1967 sous la marque Dépakine par Sanofi, mais aussi sous des marques génériques, et est prescrite aux personnes souffrant de troubles bipolaires.

Elle présente néanmoins un risque élevé de malformations congénitales sur le foetus si elle est prise par une femme enceinte.

En février 2020, les juges en charge de l’enquête sur la commercialisation de la Dépakine avaient mis en examen le groupe pharmaceutique français pour “tromperie aggravée” et “blessures involontaires”.

Lundi, le groupe a indiqué à l’AFP avoir également été mis en examen “dernièrement pour homicides involontaires”, confirmant une information du quotidien Le Monde qui évoque la date du 20 juillet.

Le groupe, dans une communication transmise à l’AFP, affirme avoir “respecté ses obligations d’information et conteste le bienfondé de ces poursuites”.

“Le laboratoire a saisi la chambre de l’instruction afin de contester sa mise en examen. L’ensemble de ces éléments ne préjuge en rien de la responsabilité du laboratoire”, met-il en avant.

En juillet dernier, la justice avait pour la première fois reconnu la responsabilité de l’Etat, ainsi que celle de Sanofi et de médecins, dans les effets dévastateurs de l’anti-épileptique Dépakine, le condamnant à indemniser des familles d’enfants lourdement handicapés.

Continue Reading

Economie

La DGI précise les mesures fiscales de soutien aux entreprises impactées par la crise sanitaire

Avatar

Published

on

By

© DR |

 La Direction générale des impôts (DGI) a annoncé mercredi plusieurs mesures fiscales de soutien aux entreprises impactés financièrement par la crise sanitaire actuelle, en application des mesures d’assouplissement décidées par les pouvoirs publics.

“Dans le cadre de la mise en œuvre des mesures d’assouplissement décidées par les pouvoirs publics en soutien aux opérateurs économiques, impactés financièrement par la crise sanitaire actuelle, il a été arrêté, au plan fiscal, l’annulation des amendes, majorations et pénalités appliquées pour dépôt tardif des déclarations et paiement des droits, impôts et taxes y relatifs”, a précisé la DGI dans un communiqué publié sur son site web.

Cette mesure concerne les déclarations mensuelles relatives aux mois de février 2020 et suivants, les déclarations afférentes au 1er et 2ème trimestre de la même année et les déclarations annuelles de résultats ou de revenus de l’exercice 2019, a ajouté la même source.

D’autre part, pour les rôles d’imposition dont la date de mise en recouvrement est intervenue à compter du 22 mars 2020, il est prévu également l’annulation des pénalités de retard mises à la charge des contribuables.

Pour bénéficier de cette mesure, les contribuables concernés sont invités à introduire une demande de remise gracieuse à adresser à la direction des impôts de rattachement, en précisant les pénalités objet de la demande, a expliqué la DGI.

Concernant les contribuables se trouvant en situation de difficultés financières, ils peuvent solliciter, auprès du receveur des impôts compétent, l’octroi d’un échéancier de paiement des impôts et taxes dus, et ce, en fonction de leurs capacités financières, a ajouté le communiqué.

Lors de la réunion du Conseil des ministres, tenue dimanche dernier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait instruit le Premier ministre de prendre, avec un effet immédiat, plusieurs mesures dont, le gel du paiement des charges financières et des obligations fiscales et parafiscales dues par les opérateurs économiques pour la période correspondant à la période de confinement.

“Aucune sanction ou paiement de pénalités ne sera exigé de ces opérateurs durant cette période”, avait ordonné M. Tebboune.

Continue Reading

Economie

Hydrocarbures: Sonatrach et OMV signent un mémorandum d’entente

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La compagnie pétrolière et gazière nationale Sonatrach et la société autrichienne OMV ont signé un mémorandum d’entente (MoU), a annoncé la compagnie nationale, jeudi, via un communiqué.

“SONATRACH et OMV ont procédé à la signature d’un Mémorandum d’Entente pour engager des discussions en vue d’identifier les possibilités pour les deux parties d’investir conjointement dans des opérations d’exploration, de développement et de production d’hydrocarbures en Algérie”, indique un communiqué de Sonatrach.

“Le Mémorandum d’Entente montre l’intérêt des deux parties à évaluer les opportunités de collaboration suite à la récente promulgation de la nouvelle loi sur les hydrocarbures”, poursuit le communiqué.

“OMV est une société internationale pétrolière et gazière intégrée basée à Vienne / Autriche, avec une production journalière en amont de 487 kbep/j en 2019, sur ses cinq régions principales de l’Europe Centrale et Orientale, du Moyen Orient et d’Afrique, de la Mer du Nord, de la Russie et de l’Asie Pacifique”, conclut le communiqué.

Mercredi, la compagnie nationale Sonatrach et le Groupe espagnol CEPSA ont signé un mémorandum d’entente (MoU) “afin d’examiner les possibilités d’investissements conjoints dans les domaines d’exploration, de développement et de production d’hydrocarbures en Algérie et à l’international”.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR