Connect with us

Société

Lutte contre le coronavirus : Air Algérie prolonge la suspension de ses vols

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Air Algérie prolonge la suspension de ses liaisons aériennes

La compagnie nationale Air Algérie a décidé de prolonger la suspension de ses liaisons internationales et nationales jusqu’à nouvel ordre, a indiqué ce mercredi le porte-parole d’Air Algérie M. Amine Andaloussi à l’agence de presse officielle.

“Initialement prévue à partir du 5 avril courant, la reprise des vols d’Air Algérie est repoussée jusqu’à nouvel ordre” a précisé M. Andaloussi dans une déclaration à l’APS.

Par la même occasion, le porte-parole a rappelé qu’Air Algérie avait décidé de suspendre temporairement tous ces vols réguliers internationaux le 19 mars dernier. La suspension des vols domestiques internes, quant à elle, avait été décidée le 22 du même mois.

Ces mesures, a-t-il poursuivi, avaient été décidées en application des directives de M. le Président de la République, à l’effet de renforcer la prévention contre la propagation du coronavirus (COVID-19) sur le territoire national.

Société

Coronavirus : l’Algérie ne compte pas renoncer à la chloroquine

Avatar

Published

on

L’Algérie ne renoncera pas à l’utilisation controversée de la chloroquine dans le traitement contre le coronavirus, malgré la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de suspendre les essais cliniques, a indiqué mardi un membre du Comité de suivi de la pandémie.

“Nous avons traité des milliers de cas avec ce médicament avec beaucoup de succès à ce jour. Et nous n’avons pas noté de réactions indésirables”, a déclaré à l’AFP le docteur Mohamed Bekkat, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Algérie.

Nous n’avons enregistré aucun décès lié à l’utilisation de la chloroquine”, a précisé le Dr Bekkat, également président du Conseil de l’ordre des médecins algériens.

L’Algérie a décidé fin mars de soigner les patients atteints du nouveau coronavirus avec un double traitement de chloroquine et d’azithromycine, un antibiotique.

Depuis, plus de 15.000 personnes contaminées ou suspectée de l’être ont reçu un traitement à base d’hydroxychloroquine, selon le docteur Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie.

L’OMS a annoncé lundi avoir suspendu “temporairement” les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine qu’elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de précaution.

Cette décision fait suite à la publication d’une étude dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace, voire néfaste, le recours à la chloroquine ou à ses dérivés, comme l’hydroxychloroquine, contre le nouveau coronavirus.

Pour le docteur Bekkat, cette étude “prête à confusion” car elle “semble concerner des cas graves pour lesquels l’hydroxychloroquine n’est d’aucun secours”.

“Il y a lieu de constater que l’utilisation de la chloroquine par des pays arabes et africains s’est révélé efficace quand elle est utilisé précocement”, a-t-il expliqué.

L’Algérie est l’un des pays les plus touchés en Afrique par le virus. Au total, 8.503 cas et 609 décès y ont été officiellement recensés depuis le 25 février.

Continue Reading

Société

Ressortissants français bloqués en Algérie : des vols de rapatriement à partir de mercredi

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Des vols quotidiens seront mis en place sur Alger à partir du 27 mai afin de rapatrier les ressortissants français bloqués en Algérie depuis la mis-mars en raison de la suspension des liaisons aériennes et maritimes en vue d’endiguer la propagation du coronavirus.

“Nous allons mettre en oeuvre trois vols quotidiens sur Alger à partir du 27 mai (..) ce qui va permettre le triplement des capacités aériennes”, a déclaré ce mardi le ministre français des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian, sur la radio France Inter.

De son coté, le consulat général de France à Alger a annoncé ce mardi que “ASL Airlines France organise un vol spécial de retour au départ d’Alger vers Paris CDG les 27, 28, 29, 30 et 31 mai 2020” et ce en “étroite collaboration avec les autorités françaises et algériennes”.

A cet effet, La compagnie ASL Airlines invite les passagers à réserver leur billet au tarif unique de 390€ TTC en se rendant sur son site internet.

Continue Reading

Monde

Coronavirus : L’OMS suspend “temporairement” les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’Organisation mondiale de la santé a indiqué ce lundi 25 mai avoir suspendu « temporairement » les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine qu’elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par “mesure de précaution”.

Cette décision prise samedi fait suite à la publication d’une étude la veille dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, a indiqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

L’OMS a lancé il y a plus de deux mois des essais cliniques portant notamment sur l’hydroxychloroquine, baptisés “Solidarité”, dans le but de trouver un traitement efficace contre le Covid-19. Actuellement, “plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3.500 patients ont été recrutés dans 17 pays”, a expliqué le patron de l’OMS.

Selon la vaste étude parue dans The Lancet, ni la chloroquine, ni son dérivé l’hydroxychloroquine ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés, et ces molécules augmentent même le risque de décès et d’arythmie cardiaque.

L’étude a analysé des données d’environ 96.000 patients infectés par le virus SARS-CoV-2 admis dans 671 hôpitaux entre le 20 décembre 2019 et le 14 avril 2020, sortis ou décédés depuis. Environ 15.000 d’entre eux ont reçu l’une des quatre combinaisons (chloroquine seule ou associée à l’antibiotique, hydroxychloroquine seule ou associée à ce même antibiotique), puis ces quatre groupes ont été comparés aux 81.000 malades du groupe témoin n’ayant pas reçu ce traitement.

Suspension “temporaire”

Les essais menées par l’OMS et ses partenaires concernant l’hydroxychloroquine seront suspendus le temps que “les données” recueillies par les essais Solidarité “soient examinées”, a indiqué M. Tedros. “Il s’agit d’une mesure temporaire”, a précisé la Dr. Soumya Swaminathan, en charge du département Scientifique à l’OMS.

L’hydroxychloroquine est un dérivé de la chloroquine, un traitement initialement utilisé contre le paludisme. Connue en France sous le nom de Plaquénil, l’hydroxychloroquine est prescrit contre le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Depuis que le professeur Didier Raoult a rendu publiques, en France, plusieurs études, qui selon lui montrent une efficacité de l’hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l’azithromycine, a suscité plusieurs débat sur son efficacité.

Si plusieurs pays ont adopté ce protocole de traitement et ont été “satisfaits” par ses résultats, d’autres ont préféré rester plus prudents quant à son usage.

Au milieu de ce débat, l’OMS avait mis en garde contre les “faux espoirs” que ce traitement pourraient susciter.

“Des études réduites et non randomisées, réalisées à partir d’observations, ne nous apporteront pas les réponses dont nous avons besoin”, avait averti le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

Des résultats “encourageants” en Algérie

De son coté, l’Algérie a adopté ce protocole thérapeutique contre le coronavirus en mars dernier, alors que le pays comptait près de 300 cas confirmés au coronavirus et une vingtaine de décès.

“Elle a donné des résultats prometteurs contre le coronavirus covid 19 en augmentant les capacités immunitaires de l’individu. Elle est produite localement et en quantité suffisante pour traiter les patients selon le protocole établi par les experts”, avait indiqué un communiqué du ministère de la Communication le 24 mars dernier après avoir annoncé l’adoption de ce protocole de traitement par l’Algérie.

Lors de plusieurs sorties médiatiques, le premier responsable du secteur sanitaire en Algérie, Abderrahmane Benbouzid, avait affirmé que les indicateurs d’utilisation du protocole thérapeutique à base de Chloroquine contre le COVID-19 “sont encourageants et très satisfaisants.

“Je pense que le nombre des décès a baissé grâce à ce traitement”, avait-t-il déclaré le 06 mai sur les ondes de la radio algérienne, rappelant que l’Algérie était parmi les premiers pays à l’appliquer sur près de 8000 cas atteints de COVID-19.

Avec AFP

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR