Connect with us

Politique

L’UCP dénonce l’arrestation de Fethi Ghares et s’alarme sur la situation actuelle du pays

Published

on

Zoubida Assoul, avocate et présidente du parti UCPZoubida Assoul

L’Union pour le Changement et le Progrès (UCP) a dénoncé dans un communiqué rendu public ce vendredi 2 juillet, l’arrestation du coordinateur national du Mouvement Démocratique et Social (MDS), Fethi Ghares. Le parti de Zoubida Assoul a également exprimé son mécontentement face à la situation politique actuelle du pays.

Après le harcèlement administratif et judiciaire à l’encontre de l’UCP, PST et le MDS et le mouvement associatif tel que SOS Bab El Oued et RAJ… ces agissements ce sont multipliés depuis les dernières semaines de façon alarmante pour toucher aujourd’hui au coordinateur national du MDS, Fethi Ghares, placé en détention provisoire pour ses positions et opinions politiques”, a déclaré l’UCP dans son document.

Le parti a par la suite condamné “ces atteintes aux libertés consacrées par la constitution” et a appelé “toutes les parties qui sont toujours attachées à la défense des libertés et des Droits de l’Homme dont la liberté d’opinion et d’expression, la liberté de la presse et le pluralisme politique de s’unir autour d’actions politiques pacifiques pour défendre toutes ces libertés chèrement acquises par les luttes de plusieurs générations“.

Pour rappel, le Rassemblement pour la Démocratie et la Culture (RCD), le Parti des Travailleurs (PT), le Front des Forces Socialistes (FFS) ainsi que le président du Mouvement pour la Société et la Paix (MSP), Makri Abderrezak, ont tous dénoncé la détention de Fethi Ghares.

Pour le PT, cette incarcération est une “dérive grave” et une “atteinte au multipartisme”. Quant au RCD, lui, a estimé que “les acteurs politiques de l’opposition sont désormais considérés comme des criminels”. Dans ce sens, le FFS l’a considérée comme “une insistance à criminaliser l’action politique” .

Notons que Fethi Ghares a été arrêté mercredi dernier après une perquisition à son domicile. Après une nuit en garde à vue et une présentation devant le procureur de la République près le tribunal de Bab El Oued, l’homme politique a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction.

Selon sa défense, le coordinateur national du MDS est poursuivi pour “publications ayant pour but de porter atteinte à l’unité nationale”, “publications ayant pour but de porter atteinte à l’intérêt national”, “publications ayant pour but de porter atteinte à l’ordre public”, “incitation à la haine”, “outrage à corps constitué” et “atteinte à la personne du Président de la République”.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR